POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Endettement

L’UE a établi le plan de financement de Next Generation EU



Le commissaire européen au budget, Johannes Hahn, n’attend plus que l’aval de l’ensemble des États pour engager l’Union européenne dans un plan d’endettement de 800 milliards d’euros. (Photo: Commission européenne)

Le commissaire européen au budget, Johannes Hahn, n’attend plus que l’aval de l’ensemble des États pour engager l’Union européenne dans un plan d’endettement de 800 milliards d’euros. (Photo: Commission européenne)

La Commission a finalisé sa stratégie de financement pour s’assurer d’obtenir, via l’emprunt, les 800 milliards d’euros nécessaires au plan de relance Next Generation EU. Les emprunts s’étaleront jusqu’en 2026.

«Dès que la Commission aura été légalement autorisée à emprunter, nous donnerons le coup d’envoi!» Johannes Hahn, le commissaire européen chargé du budget et de l’administration, a présenté, ce mercredi 14 avril, la stratégie de financement de l’Union européenne pour alimenter son plan de relance Next Generation EU .

Au total, l’UE lèvera pour 800 milliards d’euros de dettes. L’opération devrait débuter cet été – une fois que l’ensemble des États membres auront ratifié le projet – et s’étendre jusqu’en 2026.

Les volumes d’emprunts atteindront donc 150 milliards d’euros par an en moyenne. La Commission confirme que l’UE deviendra ainsi l’un des principaux émetteurs en euros. Elle estime aussi que cette opération attirera les investisseurs en Europe et renforcera le rôle international de l’euro.

Déployer une panoplie d’outils

«La stratégie de financement permettra de réaliser les emprunts de Next Generation EU, de sorte que nous disposerons de tous les outils nécessaires pour stimuler la reprise économique et sociale et promouvoir notre croissance verte, numérique et résiliente», a encore commenté le commissaire autrichien.

Pour obtenir les moyens nécessaires pour soutenir les États membres, la Commission entend développer de multiples instruments de financement et offrir des emprunts de durée différente (du court au long terme) afin d’attirer le panel d’investisseurs le plus large possible. Une partie des titres seront aussi émis sous la forme d’obligations vertes dans  le contexte du Green Deal européen .

Elle prévoit que l’ensemble de ces émissions de dettes seront remboursées au plus tard en 2058.

Enfin, l’UE réfléchit à l’idée de développer de nouvelles ressources propres afin de pouvoir plus facilement rembourser ces emprunts.