POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

mesures en temps de crise

L’UCVL en appelle, à son tour, au gel des loyers commerciaux



Les commerçants de la capitale veulent le soutien de leurs propriétaires. (Photo: Luc Deflorenne/archives)

Les commerçants de la capitale veulent le soutien de leurs propriétaires. (Photo: Luc Deflorenne/archives)

L’UCVL lance un appel aux bailleurs privés pour un gel des loyers jusqu’à la fin de la crise sanitaire. Elle met en avant le partenariat entre les deux parties, le bailleur et le commerçant, et leur intérêt commun pour la bonne santé du secteur.

À l’exemple de ce qu’ont déjà décidé plusieurs villes du pays , l’Union commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL) demande aux bailleurs commerciaux un effort de solidarité envers les commerçants qui ont été contraints de fermer leurs portes depuis la crise sanitaire du Covid-19.

«Le loyer, ainsi que les frais de personnel qui doivent continuer à être versés, constitue un poids extrêmement lourd pour ces commerces de centre-ville. Nous demandons donc aux bailleurs, en tant que partenaires des commerçants, de les soutenir par le renoncement aux loyers pendant toute la durée de la fermeture administrative forcée», insiste l’UCVL dans un communiqué publié ce 27 mars dans l’après-midi.

L’UCVL met en évidence le lien de partenariat qui doit exister entre bailleurs et commerçants. Les premiers n’ont aucun intérêt à perdre leurs locataires à moyen terme.

Au passage, l’association des commerçants de la capitale remercie les bailleurs privés qui ont déjà posé ce geste, et elle espère que l’ensemble des bailleurs publics suivront l’exemple des différentes villes qui ont pris cette décision.

La solidarité entre bailleurs et commerçants permettra de maintenir la valeur locative, l’attractivité des espaces commerciaux et le caractère commercial de leur quartier, estime encore l’UCVL.

Un nouvel appel pour court-circuiter le discours rude de Georges Krieger , le président de l’Union des propriétaires, qui a appelé les bailleurs à faire respecter les loyers, et qui a déjà suscité des réactions dans les rangs patronaux et politiques.