POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Geste pour le commerce

Luxembourg-ville et Esch renoncent à leurs loyers



En attendant que les rues de la capitale retrouvent leur animation, les loyers des commerces et des restaurants ne seront pas prélevés sur le parc immobilier de la commune. (Photo: Shutterstock)

En attendant que les rues de la capitale retrouvent leur animation, les loyers des commerces et des restaurants ne seront pas prélevés sur le parc immobilier de la commune. (Photo: Shutterstock)

La capitale et la deuxième ville du pays ont annoncé, à l’issue de leur conseil communal respectif, renoncer aux loyers des locaux utilisés par le commerce ou la restauration. Un geste que la FDA et la CLC appellent à généraliser.

Le geste était attendu. Le conseil communal de la Ville de Luxembourg et celui d’Esch-sur-Alzette ont tour à tour annoncé renoncer à leurs loyers pour tous les locaux qui sont utilisés par le commerce et la restauration pour toute la durée de la crise.

L’échevin Serge Wilmes l’a annoncé sur sa page Facebook pour la première et le bourgmestre d’Esch, Georges Mischo, pour la seconde.

Un geste que la Fédération des artisans et le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce, Nicolas Henckes, ont appelé à généraliser, que le bailleur soit public ou privé, dans un communiqué .