POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

pandémie

Le Luxembourg en état de crise pour trois mois



Le Premier ministre compte utiliser l’article 32.4 de la Constitution. (Photo: Capture d’écran)

Le Premier ministre compte utiliser l’article 32.4 de la Constitution. (Photo: Capture d’écran)

Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) vient de déclarer vouloir placer le pays en état de crise, et ce pour une durée de trois mois. Ce qui doit permettre de prendre des décisions législatives rapides si nécessaire.

À la Chambre des députés pour une déclaration quant à la crise du coronavirus, le Premier ministre  Xavier Bettel  a annoncé mardi, peu après 14 heures, vouloir déclarer l’état de crise, pour une durée de trois mois. Il s’est entretenu avec le Grand-Duc  et avec la conférence des présidents à la Chambre.

C’est l’article 32.4 de la Constitution qui prévoit cette possibilité: «Toutefois, en cas de crise internationale, le Grand-Duc peut, s’il y a urgence, prendre en toute matière des règlements, même dérogatoires à des dispositions légales existantes. La durée de validité de ces règlements est limitée à trois mois.»

Cela doit permettre de prendre des décisions législatives rapides sans passer par la Chambre, mais via règlement ou décret. Le dispositif est cependant très encadré: le gouvernement ne pourra prendre des mesures exceptionnelles que dans le cadre de la crise du coronavirus. 

Une mesure identique vient d’être prise au niveau de l’État fédéral belge et de la Région wallonne.

Les chantiers fermés vendredi au plus tard

Le Premier ministre a aussi annoncé que les chantiers fermeraient vendredi au plus tard. Un délai nécessaire pour que cette mesure soit appliquée dans la sérénité et en toute sécurité.

Évidemment, ces mesures vont avoir un impact important sur l’économie du pays. «Mais la santé passe avant l’intérêt économique», a souligné Xavier Bettel. Heureusement, «le pays dispose d’une économie solide, avec des finances saines, et des banques dont la capitalisation est suffisante».

Soutenir les entreprises et les indépendants

Des aides vont être apportées aux entreprises, notamment via le chômage partiel, avec 80% du salaire assumé par l’État ou les aides minimis. Les indépendants bénéficieront, s’ils en font la demande, d’un report de leurs cotisations du second semestre.

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP) travaille sur ces points et présentera les détails des mesures sous peu. «Il ne peut être question de la moindre faillite suite à cette crise», a déclaré  Martine Hansen , présidente de la fraction du CSV.

Des accords quant au gel du nombre de jours de télétravail devraient être trouvés avec la France et l’Allemagne, comme cela a été le cas avec la Belgique.

Xavier Bettel a aussi invité chacun à prendre ses responsabilités, en évitant au maximum les contacts sociaux. «Ce n’est le moment ni d’inviter des amis pour un barbecue, ni d’aller faire un pique-nique au parc», a-t-il déclaré, face à des rangs de députés dégarnis. Pour des raisons de sécurité sanitaire, des mesures avaient en effet été prises pour cette séance publique (sans public, ndlr) hors du commun: espace de deux sièges entre les députés, une partie des élus relégués dans une salle de commission, prise de température à l’entrée de la Chambre, et députés de plus de 65 ans automatiquement excusés.