ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

concours de la JCI Luxembourg

Tom Michels et Salonkee au top du Cyel



Tom Michels (CEO de Salonkee) succède au palmarès à Yannick Bontinckx (Ziggu). (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Tom Michels (CEO de Salonkee) succède au palmarès à Yannick Bontinckx (Ziggu). (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Tom Michels et Salonkee ont remporté, mercredi soir, la 14e édition du concours Cyel, organisé par la Jeune Chambre Internationale (JCI) Luxembourg. Il devance Marzio Schena et ANote Music, ainsi que Marcin Kulik et Eiravato. 

La soirée de gala de remise des prix du Cyel (Creative Young Entrepreneur Luxembourg) organisée pour la 14e fois par la Jeune Chambre Internationale Luxembourg a eu lieu mercredi soir à la Chambre de commerce de Luxembourg. Cet événement soutenu par Maison Moderne était en partie proposé en mode digital et a désigné comme lauréat Tom Michels , avec Salonkee.

Né à Luxembourg et âgé de 29 ans, Tom Michels est le cofondateur et le CEO de Salonkee, une start-up à la croissance remarquable qui propose de réserver en quelques clics son rendez-vous chez le coiffeur ou des soins dans un institut spécialisé. En janvier 2019, elle avait levé 1 million d’euros pour assurer son développement à l’international. Salonkee propose aussi aux gérants de salons des solutions all-in-one de gestion des agendas, des paiements… Ce premier prix, soutenu par la BIL, va évidemment offrir une nouvelle et belle visibilité à la start-up.

Le second prix, qui a le soutien de Bonn Steichen & Partners, revient à ANote Music et Marzio Schena. Née en 2018, ANote Music  propose de faire le lien entre les marchés financiers et l’industrie musicale grâce à une plateforme en ligne .

Sur la troisième marche du podium, on retrouve Eiravato et Marcin Kulik , start-up aux racines irlandaises spécialisée dans le recyclage industriel. Ce prix est soutenu par Lalux et Atoz.

Coup de cœur pour GoldenMe

Le coup de cœur du jury, prix porté par Smile, va à GoldenMe , de Mara Kroth, qui veut lutter contre la solitude et l’isolement social en utilisant les nouvelles technologies et internet pour créer des événements et des rencontres.

Conçu pour encourager les jeunes entrepreneurs créatifs, entre 18 et 40 ans, à répondre aux défis du marché tout en élargissant leur écosystème de partenaires sur le long terme, le concours s’adapte chaque année à l’évolution du contexte économique. La JCI Luxembourg avait donc choisi cette année de concentrer son concours sur la capacité de pérenniser son activité en pleine tempête du coronavirus. Avec une question de base: comment s’assurer que son activité soit résiliente?

Les trois lauréats ont émergé parmi 10 finalistes , déjà choisis parmi une vingtaine de candidatures, qui avaient pitché devant le jury du concours le 13 novembre