ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

entrepreneuriat

Les 10 finalistes du concours Cyel 2020



Les 10 finalistes vont défendre leur projet lors d’un pitch devant jury. (Photo: CYEL)

Les 10 finalistes vont défendre leur projet lors d’un pitch devant jury. (Photo: CYEL)

On connaît désormais les 10 candidats qui concourront dans la dernière ligne droite de l’édition 2020 du Cyel, le concours visant à récompenser le meilleur jeune entrepreneur luxembourgeois organisé par la Jeune Chambre économique du Luxembourg (JCL).

Cette année, la plupart des candidats retenus dans le cadre du concours Cyel (Creative Young Entrepreneur Luxembourg) ont développé des services et plateformes web. «Le Luxembourg 3.0 devient une réalité» pour les organisateurs.

Sont donc choisis pour la finale, après avoir émergé d’une vingtaine de candidatures:

- Marcin Kulik d’Eiravato. Eiravato est un logiciel intelligent de gestion de déchets utilisant la blockchain et le big data, et qui permet la numérisation des données relatives aux déchets pour une gestion plus efficace dans la philosophie du développement durable.

- Marzio Flavio Schena d’ANote Music. ANote Music est une plateforme européenne permettant d’investir dans les redevances musicales.

- Mike Sebban de Checkq. Checkq est une application née durant le confinement et qui permet de suivre les files d’attente dans les restaurants depuis son smartphone. Et donc de les éviter.

- Denisa Sustalova de Swiftr. Swiftr, originalement suédois et désormais installé au Luxembourg, est une plateforme de prise de rendez-vous digitaux pour les salles de fitness.

- Steve Lourenço de Salary.lu. Salary.lu est la première application luxembourgeoise d’édition de fiches de salaire en self-service qui génère toutes les déclarations nécessaires (retenues à la source, déclarations de salaires à la CCSS…).

- Nigel Bergstra de No Big Deal. No Big Deal est une plateforme d’engagement mobile de jeu à destination des marques et sociétés pour les aider à toucher leurs clients via des campagnes digitales.

- Javier Jarazo de Organo Therapeutics. Hébergés par l’Université du Luxembourg, deux chercheurs ont développé des modèles de test 3D pour les laboratoires développant de nouveaux traitements contre la maladie de Parkinson.

- Ben Thinnes de CEasy. CEasy est un réseau social et un moteur de recherche pour la gestion et le partage des agendas online qui vise à faciliter la prise de rendez-vous avec des tiers comme les restaurants et les coiffeurs.

- Mara Kroth de GoldenMe. GloldenMe est une plateforme développée par deux étudiants de l’Université du Luxembourg dédiée à nos aînés pour leur faciliter l’accès au monde digital, et ce faisant prévenir leur isolation.

- Tom Michels de Salonkee. Salonkee est un outil de gestion en ligne de la relation client et des réservations pour les coiffeurs, barbiers, salon de beauté et masseurs. Cette application a été développée au Luxembourg et est déjà présente en Belgique et en Suisse.

Les 10 candidats devront défendre leurs projets devant le jury ce 13 novembre.

Encourager à répondre aux défis du marché

Conçu pour encourager les jeunes entrepreneurs créatifs à répondre aux défis du marché tout en élargissant leur écosystème de partenaires sur le long terme, le concours s’adapte chaque année à l’évolution du contexte économique.

JCI Luxembourg a donc choisi cette année de concentrer son concours sur la capacité de pérenniser son activité en pleine tempête de coronavirus: comment s’assurer que son activité soit résiliente?