POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Pandémie

La vaccination des plus jeunes va s’accélérer



La liste déjà ouverte aux volontaires sur le site impfen.lu sera élargie dès samedi 12 juin à toutes les classes d’âge au-dessus de 18 ans, pour les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson, au choix. Et toutes les personnes, quel que soit leur âge, pourront s’inscrire avec leur matricule pour prendre un rendez-vous afin d’effectuer un test PCR. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

La liste déjà ouverte aux volontaires sur le site impfen.lu sera élargie dès samedi 12 juin à toutes les classes d’âge au-dessus de 18 ans, pour les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson, au choix. Et toutes les personnes, quel que soit leur âge, pourront s’inscrire avec leur matricule pour prendre un rendez-vous afin d’effectuer un test PCR. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

Pour compenser les inégalités de libertés entre vaccinés et non-vaccinés qui risquent de s’accentuer avec CovidCheck, le gouvernement a annoncé l’élargissement de la liste de vaccination pour les volontaires de tout âge. Et les non-vaccinés pourront bénéficier sans limites de tests PCR gratuits.

La mise en place de CovidCheck dès dimanche au Luxembourg va permettre une plus grande liberté. Mais cela va aussi provoquer des inégalités entre les vaccinés – 160.000 personnes sont désormais pleinement vaccinées dans le pays – et ceux qui n’y ont pas encore eu accès.

Afin de remédier à cela, une série de mesures concernant l’organisation de la vaccination et du large scale testing (LST) ont été annoncées vendredi par le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), et la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), à la sortie du conseil de gouvernement hebdomadaire.

Concernant l’organisation de la campagne de la vaccination, la liste déjà ouverte aux volontaires sur le site impfen.lu sera élargie dès samedi 12 juin à toutes les classes d’âge au-dessus de 18 ans, pour les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson, au choix.

Accès rapide pour les plus jeunes

L’idée est de permettre aux plus jeunes qui n’ont pas encore eu accès à la vaccination de pouvoir en bénéficier en avance sur le programme de la campagne, ainsi qu’à ceux qui n’ont pas répondu à une précédente invitation. Et de bénéficier au plus vite – surtout avec le vaccin unidose de Johnson & Johnson – d’une liberté retrouvée sous le régime CovidCheck.

La campagne de vaccination classique continue quant à elle de fonctionner comme précédemment. Les invitations pour les personnes entre 39 et 33 ans ont d’ailleurs été envoyées cette semaine.

Et le Premier ministre espère – «dans un scénario optimiste» – que toutes les personnes de plus de 18 ans auront reçu une invitation d’ici le 15 juillet. Avec deux ou trois semaines de retard, au pire, si les livraisons tardent.

Ouverture pour les plus de 12 ans

Les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson étant mobilisés pour les listes de volontaires, la campagne ne fonctionnera désormais qu’avec les vaccins à ARNm de Pfizer-BioNTech et de Moderna. Mais il faudra donc attendre son tour pour bénéficier de ces vaccins, généralement les plus prisés.

La campagne devrait par ailleurs ouvrir prochainement pour les plus de 12 ans. Un avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses (CSMI) a confirmé ce vendredi celui déjà rendu par l’Agence européenne des médicaments (EMA). «Nous allons le faire sous peu», a prévenu Paulette Lenert.

Le LST réorganisé

Autre modification pour tenter de compenser les inégalités dues à la vaccination: le large scale testing (LST) va être réorganisé d’ici la fin du mois de juin. La semaine dernière, le gouvernement avait déjà annoncé la mise à disposition d’un bon gratuit pour un test PCR pour les personnes de 6 à 30 ans non vaccinées , afin de leur permettre de voyager. Une mesure finalement abandonnée, car insuffisante pour être efficace.

Désormais, toutes les personnes, quel que soit leur âge, et sans limites, pourront s’inscrire avec leur matricule pour prendre un rendez-vous afin d’effectuer un test PCR – qui leur donnera alors, s’il est négatif, une liberté de 72 heures dans le pays ou la possibilité de voyager. Xavier Bettel espère pouvoir mettre en place cette nouvelle mouture du LST «aussi rapidement que possible», avant la fête nationale dans l’idéal – afin que tous puissent profiter des célébrations.

Plus que 3.000 invitations par semaine

L’objectif originel du LST – à savoir donner une vue d’ensemble de la présence du virus dans le pays – sera maintenu, mais dans une moins grande amplitude: seulement 3.000 invitations seront désormais envoyées par semaine. Les 1.000 invitations par semaine pour effectuer des tests sanguins visant à évaluer la présence d’anticorps seront par ailleurs maintenues.

Ces nouvelles mesures visent à s’adapter à cette nouvelle étape dans la gestion de l’épidémie de Covid-19, alors que tous les voyants sont désormais au vert , en permettant une sortie de crise progressive, mais la «plus juste» possible, alors que les non-vaccinés pourraient être pénalisés.