ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

pour une RÉOUVERTURE

Les hôteliers et restaurateurs prennent les devants



Le chef et restaurateur Étienne-Jean Labarrère-Claverie (à droite) est l’un des fondateurs du groupe de travail Hôteliers/Restaurateurs Luxembourg. (Photo: Patricia Pitsch/Maison Moderne)

Le chef et restaurateur Étienne-Jean Labarrère-Claverie (à droite) est l’un des fondateurs du groupe de travail Hôteliers/Restaurateurs Luxembourg. (Photo: Patricia Pitsch/Maison Moderne)

Dans la foulée de la fédération Horesca, des restaurateurs et cafetiers regroupés dans le groupe de travail Hôteliers/Restaurateurs Luxembourg adressent ce lundi une première tribune aux pouvoirs publics en vue d’une réouverture de leurs établissements. Le plus tôt possible.

En parallèle du travail de la Fédération nationale des hôteliers, restaurateurs et cafetiers (Horesca) qui a annoncé mercredi dernier être en train d’établir un guide de bonnes pratiques sanitaires pour ses membres, un groupe de restaurateurs et de cafetiers indépendants s’est également réuni via un groupe de travail en ligne afin de s’imposer comme force de proposition.

Son but? «Permettre une réouverture des restaurants et cafés le plus vite et de la manière la plus sécurisée possible», comme le précise Étienne-Jean Labarrère-Claverie, patron du restaurant L’Opéra.

Une démarche synonyme d’urgence pour le secteur

Formé à l’initiative d’Étienne-Jean Labarrère-Claverie, de Tanja de Jager (Dipso) et de Gabriel Boisante (Urban, Paname, Bazaar…), le groupe de travail Hôteliers/Restaurateurs Luxembourg publie ce lundi matin une première tribune qui reprend le travail effectué sur le volet de l’hygiène. Elle reprend une liste de mesures et d’engagements précis pour «restaurants responsables» adressée aux pouvoirs publics compétents afin de permettre un dialogue constructif.

«Nous approchons vraiment du mur. De bonnes choses ont été dites, on attend maintenant des réponses concrètes à nos inquiétudes», ajoute le restaurateur. Pour Gabriel Boisante, «ces propositions en termes d’hygiène permettront non seulement de recevoir à nouveau notre clientèle dans les meilleures conditions sanitaires possibles, mais aussi de prendre soin de notre personnel.»

Propositions et demandes concrètes

Parmi les propositions, on retrouve évidemment la désinfection systématique des espaces de réception et des outils de travail, une distance de 1,5 mètre entre chaque table, l’utilisation de gants de protection et de masques lavables par le personnel et le respect des gestes barrières. Le groupe de travail propose également l’utilisation de menus jetables ou lavables et le service des boissons à table par les clients eux-mêmes.

Il fait figurer également dans cette première tribune une liste de demandes concrètes adressées à l’État, dont une aide à l’investissement aux établissements ouverts pour protéger leur personnel et clients grâce à des masques et du désinfectant.

Le groupe de travail promet de nouvelles propositions dans les jours à venir sur d’autres thématiques et annonce préparer une réunion avec le ministre des Classes moyennes, Lex Delles (DP), qui devrait se dérouler très prochainement, sur initiative de la Brasserie Nationale et à laquelle l’Horesca a également prévu de participer.