ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Formation

Prolingua investit 400.000 euros dans le phygital



Prolingua proposera bientôt 100% de ses cours collectifs en physique comme en digital. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Prolingua proposera bientôt 100% de ses cours collectifs en physique comme en digital. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Prolingua souhaite basculer tous ses cours collectifs en mode phygital à partir de janvier 2022. Soutenu par le programme Neistart, le centre de formation en langues a investi 400.000 euros pour équiper 15 salles de classe.

Assis à la fois face à son ordinateur et à sa salle de classe, le professeur d’anglais commence son cours par une question à laquelle chaque élève doit répondre: «What does happiness mean to you?» Un grand écran derrière lui, faisant aussi office de tableau, affiche le visage des élèves qui étudient depuis leur domicile. Deuxième exercice: décrire des images. Les étudiants participent à tour de rôle et le professeur note leurs réponses depuis son clavier, qui viennent s’ajouter en direct sur le tableau interactif. De leur côté, les étudiants à distance visualisent le document de cours sur leur ordinateur et leurs camarades sur place, filmés par la webcam qui surplombe la salle.

Ce seront bientôt 15 classes, chez Prolingua, qui seront équipées de cette manière. L’école privée de formation en langues prévoit de passer en janvier 2022 la totalité de ses cours collectifs en mode «phygital», un format où on peut aussi bien participer de manière physique que digitale. Une phase de test démarrera en octobre avec deux cours. Les 75 enseignants – dont la moitié sont salariés – suivent en ce moment une formation à leurs nouveaux outils.

Une chute de 40% du chiffre d’affaires

«Avant la pandémie, 95% de nos cours se faisaient en présentiel», rappelle Naouelle Tir , directrice générale adjointe. Cela représente entre 350 et 400 sessions par semaine, habituellement tenues dans les 1.100m2 du bâtiment de l’avenue Monterey à Luxembourg. Passées 100% en ligne en six semaines au début de la crise sanitaire. Un an et demi plus tard, le centre de formation sent un besoin de retour aux cours physiques. Mais souhaite permettre aux réfractaires, aux salariés en télétravail ou encore à ceux en congés le jour de leur leçon, de quand même y participer. Le nombre maximal de participants reste limité à huit personnes, pour des raisons pédagogiques.

Cela représente un investissement de 400.000 euros, dont 30% pris en charge par le programme de relance Neistart . Prolingua a réalisé son dossier avec l’aide de Luxfactory. Les classes sont équipées par la société Charles Kieffer, qui utilise les tableaux interactifs Speechi.

Au début du cours, tout le monde se voit, en présentiel comme à distance. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

1 / 3

Le professeur donne la parole à tous ses élèves. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

2 / 3

Il complète leurs réponses sur son tableau interactif. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

3 / 3

Le concept pourrait attirer de nouveaux clients, désireux d’un mode de formation flexible. Quel retour est attendu à la suite de cet investissement? «L’objectif est de retrouver le chiffre d’affaires de 2019», explique Naouelle Tir. Il s’élevait à 3 millions d’euros, avant de baisser de 40% avec la crise.

Le phygital ne concernera cependant pas les cours dans les entreprises, à moins qu’elles soient équipées pour. Cette clientèle, qui représentait déjà entre 65 et 70% de l’activité avant la crise, est passée à 100% pendant. Prolingua espère, maintenant, retrouver aussi ses particuliers.