POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mobilité

Près de 15.000 places de P+R à venir



Entre 2018 et 2026, le Luxembourg aura gagné 15.000 places de P+R pour désengorger les centres-villes. (Photo: Matic Zorman/archives Maison Moderne)

Entre 2018 et 2026, le Luxembourg aura gagné 15.000 places de P+R pour désengorger les centres-villes. (Photo: Matic Zorman/archives Maison Moderne)

Une trentaine de Park & Ride, déjà mis en service ou à venir d’ici 2026, amèneront près de 15.000 places pour se garer et désengorger les axes du pays, au profit des transports publics.

Les P+R poussent comme des champignons. Au total, d’ici 2026, selon une réponse à une question parlementaire du ministre de la Mobilité et des Travaux publics  François Bausch (déi Gréng), près de 15.000 places de parking auront vu le jour depuis 2018.

Et encore, ces chiffres, qui incluent les 1.000 places de Roussy-le-Village et de Thionville-Metzange, ne tiennent pas compte des projets au stade de Luxembourg.

La pandémie n’a pas trop bousculé les chantiers, selon le ministre, à part celui de Rodange (1.516 places), qui a pris cinq mois de retard et qui sera livré au début de l’année prochaine.

En fin d’année, le ministre devrait présenter son plan national de mobilité, qui poussera le détail jusqu’à préciser les meilleures solutions de stationnement en fonction des «usagers» de la ville, que ce soit les employés, les livreurs, ou ceux qui vont faire du shopping.

Dans sa réponse au député Max Hahn (DP), M. Bausch explique aussi que les CFL développent une application, qui permettra aux utilisateurs d’avoir une vue précise de l’état de remplissage des parkings afin de pouvoir les orienter vers la meilleure solution alternative disponible. Les premiers tests seront effectués au P+R de Belval, en octobre ou novembre.