POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Procès du Srel

Pas de prison requise contre les anciens agents du Srel



André Kemmer a profité de son audition pour rappeler que François Bausch, rapporteur de la commission d’enquête sur le Srel en 2012, était en réalité au courant de l’enregistrement de la montre dès 2009. (Photo: Nader Ghavami/archives/Maison Moderne)

André Kemmer a profité de son audition pour rappeler que François Bausch, rapporteur de la commission d’enquête sur le Srel en 2012, était en réalité au courant de l’enregistrement de la montre dès 2009. (Photo: Nader Ghavami/archives/Maison Moderne)

Le procureur d’État adjoint Jean-Jacques Dolar estime que les prévenus devraient écoper d’une amende pour avoir mené une écoute illégale de Loris Mariotto.

Le procès du Srel touche à sa fin. Les avocats d’André Kemmer et de Frank Schneider ont prononcé mercredi leurs plaidoiries avant le réquisitoire du représentant du Parquet. Ils persistent à penser que ce procès n’aurait pas dû avoir lieu et surtout que Jean-Claude Juncker comme Loris Mariotto, partie civile à ce procès en tant que cible des écoutes présumées illégales, auraient dû partager le banc des prévenus. 

Les premiers ont demandé l’acquittement de leurs clients qui risquent une peine d’emprisonnement de cinq ans pour les faits qui leur sont reprochés, tout comme Marco Mille la veille. Toutefois, le procureur d’État adjoint n’a pas requis de peine d’emprisonnement mais une amende à l’égard des anciens agents du Srel qui auraient agi sans l’autorisation du Premier ministre de l’époque, Jean-Claude Juncker – lequel a indiqué ne pas se souvenir d’une conversation lors de laquelle il aurait donné son aval.

Loris Mariotto, qui s’est constitué partie civile dans cette affaire – mais n’a assisté à aucune audience –, a quant à lui réclamé par la voix de son avocat un euro symbolique de dommages et intérêts tandis que son entreprise demande 10.000 euros puisque sa ligne téléphonique a été mise sur écoute . L’ex-femme de M. Mariotto estime également à 10.000 euros le préjudice subi.

Le procès devrait s’achever ce jeudi, soit un jour plus tôt que prévu, à l’issue des répliques des avocats de la défense.