LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

La Table

On a testé la nouvelle carte d’Amore



Même en plein hiver, les afficionados d’Amore n’hésitent pas à squatter la terrasse chauffée, en compagnie d’un cocktail et d’un des nouveaux petits plats de la carte «Comptoir». (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Même en plein hiver, les afficionados d’Amore n’hésitent pas à squatter la terrasse chauffée, en compagnie d’un cocktail et d’un des nouveaux petits plats de la carte «Comptoir». (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Une approche «comptoir» facile à partager, des prix plus doux, du bon vin et une ambiance électrique… Amore commence (enfin) à trouver son identité, et on est allé voir ce que ça donne...

Au printemps dernier, Gabriel Boisante et les frères Hickey ouvraient leur nouvel établissement Amore en plein cœur du centre-ville, dans l’incontournable rue du Marché-aux-Herbes. Décor hyper léché, concept «tapas méditerranéennes et vins nature à gogo», terrasse passante au possible… toutes les cases étaient cochées pour un départ en trombe, à l’instar du Bazaar et du Paname...

Mais malgré la popularité immédiate de l’enseigne et l’obtention du titre Gault&Millau de «Bar de l’année 2022», les mesures sanitaires et les nombreux changements en cuisine en très peu de temps – notamment avec le départ très rapide du chef Mathieu Morvan – ont eu leur effet, et ce n’est que quelques mois plus tard qu’Amore semble enfin trouver son identité et son rythme de croisière...

Après le départ de Mathieu Morvan et quelques rebondissements en cuisine, le chef exécutif Jérémy Grosdidier a repris les choses en main chez Amore en concertation avec Gabriel Boisante.   (Photo: Maison Moderne)

Après le départ de Mathieu Morvan et quelques rebondissements en cuisine, le chef exécutif Jérémy Grosdidier a repris les choses en main chez Amore en concertation avec Gabriel Boisante.   (Photo: Maison Moderne)

En cuisine, notamment, on a arrêté de vouloir faire trop chic: Gabriel et son chef exécutif Jérémy Grosdidier ont repris les rênes et proposent depuis peu une nouvelle carte beaucoup plus bistrot, avec un éventail sympa de petits plats à partager à 10/11€ maximum qui font du bien et quelques plats de viande et de poisson de saison. Sans oublier des pâtes régressives, valeurs sûres avec une clientèle relativement (ou littéralement) très festive!

Sur la carte «Comptoir», on retrouve par exemple une super poêlée de champignons (8€) accompagnée d’une des meilleures choses possible: des jaunes d’œuf maturés dans la sauce soja! Umami level 99, nickel... Du chou-fleur à la mayonnaise curry-raifort aussi qui marche très bien (8€), ou encore une mini-calzone (9€) très «hot» et canaille pour celles et ceux qui n’ont pas peur des acidités gastriques. On regrette le peu d’intérêt des arancini, que l’on aurait préférés plus simples mais mieux farcis (chut, on vous voit arriver!). L’optique «à partager» est d’autant plus mise en avant avec des formules à 25€ pour 3 plats et 30€ pour 4 plats comptoir.

La poêlée de champignons et ses jaunes d’œuf maturés au soja, notre coup de coeur de la nouvelle carte «Comptoir» chez Amore. (Photo: Maison Moderne)

La poêlée de champignons et ses jaunes d’œuf maturés au soja, notre coup de coeur de la nouvelle carte «Comptoir» chez Amore. (Photo: Maison Moderne)

Le tartare de bœuf, par contre, en plat «principal», fait franchement bien le travail, avec une viande savoureuse dégotée auprès d’un nouveau projet de Polmar et un assaisonnement au ponzu au top. D’autant plus qu’il est accompagné d’une pomme de terre en feuilleté très miam... Intemporel, facile et digeste: on espère le retrouver au menu un petit moment.

Autre réussite du côté des plats, cette fois: le tartare au ponzu et sa patate régressive! (Photo: Maison Moderne)

Autre réussite du côté des plats, cette fois: le tartare au ponzu et sa patate régressive! (Photo: Maison Moderne)

Du côté de la carte des vins, encore beaucoup de références en matière de bon champagne et de vins nature, qui tranchent du coup un peu plus avec cette nouvelle orientation culinaire. Attendons donc de voir l’évolution de celle-ci dans les mois à venir, et notamment pour les beaux jours en terrasse.

Du vin nature bien choisi, mais aussi des champagnes d’artisans vignerons: des atouts qualitatifs. Mais qui tranchent un peu avec l’orientation plus urbaine donnée à la nouvelle carte Amore.  (Photo: Maison Moderne)

Du vin nature bien choisi, mais aussi des champagnes d’artisans vignerons: des atouts qualitatifs. Mais qui tranchent un peu avec l’orientation plus urbaine donnée à la nouvelle carte Amore.  (Photo: Maison Moderne)

Enfin, l’ambiance, elle aussi, semble s’être installée comme il faut, et le côté très posé et légèrement m’as-tu-vu des débuts laisse enfin la place à quelque chose de beaucoup plus enlevé et relax, avec des impros de musiciens, des DJ plus pointus et un service détendu et efficace. Dont on avait déjà eu un avant-goût lors de notre série d’été cocktails ...

Amore: 11, rue du Marché-aux-Herbes, Luxembourg (Centre-ville), T. 27 40 40 50

Vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?  C’est ici!