POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Le Premier ministre, Xavier bettel

«De nouvelles restrictions ne seraient pas la bonne réponse»



Pour le Premier ministre, Xavier Bettel, les indicateurs n’impliquent pas encore de prendre de nouvelles mesures. (Photo: SIP/Jean-Christophe Verhaegen)

Pour le Premier ministre, Xavier Bettel, les indicateurs n’impliquent pas encore de prendre de nouvelles mesures. (Photo: SIP/Jean-Christophe Verhaegen)

Malgré une multiplication par trois des nouvelles infections au Luxembourg, le Premier ministre, Xavier Bettel, a annoncé ne pas vouloir prendre de nouvelles restrictions.

«Nous sommes face à une augmentation significative des contaminations», a indiqué le Premier ministre, Xavier Bettel  (DP), ce samedi soir, avec plus d’une heure de retard sur l’horaire prévu, signe des discussions qui ont eu lieu au château de Senningen.

Le nombre des infections a été multiplié par trois par rapport à il y a un mois. Mais comme le taux d’occupation des lits disponibles dans les hôpitaux est encore faible, le chef du gouvernement a décidé de ne pas prendre de mesures restrictives supplémentaires.

Vidéos: la conférence de presse de Xavier Bettel et Paulette Lenert en luxembourgeois et en français (traduction simultanée)

M. Bettel a néanmoins recommandé le recours plus intensif au télétravail, y compris dans le secteur public, en recourant aux trois jours possibles par semaine. Il a invité aussi à réduire les contacts sociaux pour éviter de favoriser la propagation du virus.

Le Premier ministre a appelé à la vigilance dans le cercle familial, où il y a le plus de contaminations, même s’il y a 40% des contaminations qui ne peuvent pas être attribuées à une cause précise. «Il y a toujours un moment où on ne respecte plus les gestes barrières», a dit Xavier Bettel. «Une certaine discipline doit être respectée un peu partout. Les gestes de solidarité doivent être respectés plus que jamais.

«Nous nous sommes fixés depuis des mois des critères que nous monitorons de manière très précise, sous la responsabilité de la ministre de la Santé», a dit M. Bettel. Deux membres de la cellule de coordination sont venus apporter leur éclairage au gouvernement.

«Tout le monde doit veiller dans les prochains jours et les prochaines semaines à l’évolution des chiffres. On ne peut rien exclure», a insisté le Premier ministre. «Nous devons être responsables aujourd’hui, pour ne pas que d’autres personnes soient sanctionnées économiquement plus tard, que d’autres personnes soient contaminées.»

La ministre de la Santé, Paulette Lenert, appelle à réduire au maximum ses contacts. (Photo: SIP/Jean-Christophe Verhaegen)

La ministre de la Santé, Paulette Lenert, appelle à réduire au maximum ses contacts. (Photo: SIP/Jean-Christophe Verhaegen)

«Nous sommes tous intéressants comme cibles pour le virus», a ajouté la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP). «Tout le monde doit se demander si des contacts s’imposent en ce moment et apporter sa part à la lutte.»

«Au Luxembourg, une grande partie des gens sont responsables et ont adopté les bons comportements. La part des personnes à risque est nettement moins importante qu’au mois de mars. Mais si nous devions constater que leur part augmente dans le nombre des infectés, la situation serait complètement différente.»

«Ce n’est pas parce qu’on a des règles et des limites qu’on doit se trouver à la limite. Nous avons assez de marge pour vivre librement. Chacun est libre de prendre sa décision pour que nous puissions continuer à vivre comme nous le faisons. Il vaut peut-être mieux renoncer à certaines activités. Nous avons beaucoup investi dans les dernières semaines pour identifier les personnes porteuses du virus et les isoler pour éviter qu’elles contaminent d’autres personnes», a décrit Mme Lenert.

Un nouveau centre de tests à la BnL

«Nous lançons toujours un appel aux gens pour qu’ils portent les masques. Les masques sont disponibles», a-t-elle dit.

La ministre de la Santé a aussi précisé deux points:

- tous les repas, que ce soit un repas occasionnel, dans les restaurants ou par les traiteurs, doivent respecter les règles fixées pour l’horeca;

- les organisateurs d’événement de plus de 100 personnes doivent notifier leur protocole sanitaire à la direction de la Santé.

Mme Lenert a aussi annoncé une nouvelle station de tests, dans l’ancien bâtiment de la Bibliothèque nationale au Kirchberg, de 10 heures à 17 heures avec une ordonnance. Elle a rappelé que pour se faire tester, il fallait une ordonnance délivrée par son médecin et que cela ne faisait pas de sens avant le sixième jour après le contact avec une personne contaminée.

«Nous avons une certaine marge, il faut être prudents! Nous lançons un appel pour réduire les contacts dans la mesure du possible. C’est une période difficile où nous risquons de perdre le contrôle. Ce n’est pas exiger beaucoup de tout un chacun.»

«Il y a une série de gens qui ne respectent rien», a repris le Premier ministre, «et pendant toute la journée! Moi aussi, j’en ai marre de toujours porter le masque mais c’est maintenant que ça compte!», a-t-il dit.

Les chiffres des contaminations devraient continuer à augmenter cette semaine, a ajouté le chef du gouvernement, qui a pour l’instant prévu un prochain conseil de gouvernement vendredi, sauf difficultés dans les hôpitaux.