POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

lutte contre la pandémie

Serrage de vis en France



L’Île-de-France est la plus grande région concernée par le couvre-feu aux airs de reconfinement progressif. (Photo: Shutterstock)

L’Île-de-France est la plus grande région concernée par le couvre-feu aux airs de reconfinement progressif. (Photo: Shutterstock)

Le gouvernement a précisé jeudi les modalités du serrage de vis décidé face à la recrudescence alarmante de la pandémie dans l’Hexagone.

Annoncées par le président de la République, Emmanuel Macron, mercredi soir , les nouvelles mesures restrictives ont été déclinées jeudi par ses ministres.

Le couvre-feu de 21h à 6h concerne pour l’instant l’Île-de-France, ainsi que huit métropoles (Aix-Marseille, Toulouse, Montpellier, Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Rouen et Lille), soit 20 millions de personnes. «Certains déplacements resteront autorisés pour des raisons de santé, pour aller à l’hôpital ou aller acheter des médicaments dans une pharmacie de garde, par exemple», a précisé le Premier ministre, Jean Castex. «Pour des raisons professionnelles: si vous travaillez de nuit ou que votre travail ne vous permet pas d’être chez vous à 21h. Si vous avez un train ou un avion qui arrive ou part après 21h, il faudra, le cas échéant, pouvoir montrer votre billet. Si vous devez vous rendre auprès d’un proche en situation de dépendance, ou pour sortir votre animal de compagnie près de chez vous, comme pendant la période de confinement.»

2.000 policiers et gendarmes seront déployés durant le couvre-feu, afin de vérifier son respect. Toute personne dehors devra justifier sa présence par un justificatif professionnel ou une attestation numérique ou papier, comme c’était le cas durant le confinement entre mars et mai derniers. Les contrevenants risquent une amende de 135 euros.

Une stratégie différenciée entre les régions

Les bars et salles de sport restent fermés dans les zones de circulation active du virus. Les établissements de santé et médico-sociaux, les structures d’accueil des plus précaires, les hôtels, les restaurants livrant à domicile et les établissements publics assurant un service en soirée et la nuit ne sont pas concernés.

Contrairement au confinement généralisé du printemps qui faisait fi des disparités régionales en matière de circulation du virus, le gouvernement a choisi une stratégie différenciée. «La seule vraie stratégie possible, c’est le freinage de l’épidémie par le respect des gestes barrières et la réduction des contacts et des interactions sociales», explique M. Castex. C’est la raison pour laquelle «nous avons adopté une stratégie de riposte graduée et territoriale, préférant des mesures ciblées. Ville par ville, territoire par territoire, plutôt que des interdictions généralisées.»

La carte des territoires concernés par le couvre-feu en vigueur de 21h à 6h du matin à partir de samedi. (Carte: Gouvernement français)

La carte des territoires concernés par le couvre-feu en vigueur de 21h à 6h du matin à partir de samedi. (Carte: Gouvernement français)

Certaines mesures s’appliquent toutefois à tout le territoire, comme l’interdiction des fêtes privées, mariages, fêtes étudiantes se tenant dans des salles des fêtes ou polyvalentes. Les restaurants ne pourront accepter des tables de plus de six couverts et devront noter les noms des clients.

Le télétravail est encouragé et les entreprises priées de le pratiquer et de fixer un nombre minimal de jours de télétravail.

Ces mesures, accompagnées de nouvelles aides pour les entreprises, entrent en vigueur samedi à 00h01 pour une durée minimale de quatre semaines, que le gouvernement veut prolonger jusqu’au 1er décembre. Il devra obtenir l’aval de l’Assemblée nationale.

Berlin et Bruxelles aussi

D’autres pays européens durcissent leurs règles ces jours-ci: en Allemagne, le nombre de participants à des événements privés sera limité dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours. Le port du masque y sera obligatoire partout où les gens sont proches les uns des autres durant un moment. Les rassemblements seront limités à 25 personnes dans les établissements publics et 15 dans les salles privées. Si le seuil de 50 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants est franchi, des règles encore plus draconiennes seront imposées, comme la limitation des réunions privées à 10 personnes de deux foyers maximum et la fermeture des restaurants à 23h.

En Belgique, la ministre de l’Éducation et les acteurs de l’enseignement ont décidé de prolonger les vacances de la Toussaint de trois jours, afin de limiter la multiplication des cas de Covid-19 au sein des écoles, selon Le Soir.