POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

À 15 jours de la rentrée scolaire

La moitié des 12-17 ans bientôt pleinement vaccinée



51,8% des 12-17 ans ont reçu une dose et recevront donc leur deuxième dose dans les prochaines semaines, soit la moitié de cette tranche de la population. (Photo: Shutterstock)

51,8% des 12-17 ans ont reçu une dose et recevront donc leur deuxième dose dans les prochaines semaines, soit la moitié de cette tranche de la population. (Photo: Shutterstock)

Alors que le ministre de l’Éducation nationale Claude Meisch échange ces lundi et mardi avec les syndicats quant au protocole sanitaire mis en place à l’occasion de la rentrée scolaire, le ministère de la Santé annonce que 42,8% des 12-17 ans ont reçu deux doses de vaccin, et 51,8% une dose.

Même si Claude Meisch  (DP) présentera à la presse, vendredi 3 septembre, le dispositif sanitaire qui est prévu pour la rentrée scolaire , des chiffres ont récemment été dévoilés sur la couverture vaccinale des mineurs. Le ministère de la Santé annonçait en fin de semaine que 42,8% des 12-17 ans sont pleinement vaccinés, et 51,8% ont reçu une dose et recevront donc leur deuxième dose dans les prochaines semaines, soit la moitié de cette tranche de la population.

Et qu’en est-il dans les pays voisins? En France, 39,2% des 12-17 ans ont une vaccination complète et 59,9% d’entre eux ont reçu une première dose, selon les dernières données publiées par Santé publique France le 25 août. En Belgique, selon les données de Sciensano publiées le 29 août, 65% des 12-17 ans ont reçu au moins une dose de vaccin, et 50% ont reçu les deux doses. En Allemagne, les chiffres sont moins hauts, avec environ 72% des 12-17 ans qui ne sont pas vaccinés et 19% qui le sont déjà complètement (données au 25 août de l’institut Robert Koch).

Les enseignants, de leur côté, sont 87% à être entièrement vaccinés. «Un engagement collectif pour une #Rentrée21/22 sécurisée. MERCI», a tweeté le ministre de l’Éducation nationale. Le taux de vaccination complète atteint 58,9% chez les 18-19 ans. Et si, en France, l’autorisation des deux parents est requise pour faire vacciner son enfant mineur, au Luxembourg, l’autorisation d’un seul parent est suffisante. Cette autorisation parentale est demandée jusqu’à l’âge de 18 ans. En cas de divorce, «c’est l’autorisation de la personne ayant reçu l’autorité parentale qui prime». Dans les faits, lorsque l’enfant est en garde alternée, cela peut donc donner lieu à quelques mésententes entre ex-conjoints.

Il n’y a, pour le moment, pas de campagne de vaccination prévue dans les établissements scolaires à destination des élèves et des enseignants, mais au cours des dernières semaines, le ministère de la Santé a déjà mis en place plusieurs actions de vaccination, notamment à travers le passage des équipes mobiles en bus «Impf-Bus on tour» lors de différents événements ayant un public cible plus jeune, «qui a connu un vrai succès», affiche le service Communication du ministère. D’autres actions, notamment dans les grandes surfaces ou cinémas, sont en train d’être analysées. Le centre de vaccination sans rendez-vous Hall Victor Hugo au Limpertsberg a, de son côté, vacciné 3.290 personnes en 10 jours – du 16 août au 26 août.

Claude Meisch devrait apporter des précisions ce vendredi sur le retour à l’école des élèves et des enseignants prévu le 15 septembre prochain.