POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

vœux du csv

Jean-Claude Juncker heureux parmi les siens



298367.jpg

Jean-Claude Juncker a été chaleureusement remercié pour son action en faveur du Luxembourg et de l’Europe.  (Photo: Paperjam)

Malgré des douleurs au dos toujours aussi tenaces, l’ancien président de la Commission européenne avait tenu à être présent à la soirée des vœux du CSV. Sans dévoiler quoi que ce soit sur ses activités futures.

On ne sait pas à quelle heure  Jean-Claude Juncker  a quitté le centre culturel de Niederanven, où le CSV organisait jeudi soir son pot de Nouvel An. Mais sans doute tard s’il a a honoré toutes les demandes de photo ou trinqué avec tous ceux et toutes celles qui avaient envie d’échanger quelques mots avec lui.

J’ai souvent regretté de ne pas voir assez les personnes présentes ici, car je me trouvais aux quatre coins du monde.
Jean-Claude Juncker

Jean-Claude Juncker,  ancien Premier ministre et président de la Commission européenne

«C’est un retour à mes premières amours, un retour aux sources», confie-t-il à Paperjam. «Vous savez, j’aime les gens qui sont ici et j’avais envie d’être avec eux. J’ai souvent regretté de ne pas les voir assez, car je me trouvais aux quatre coins du monde.»

298308.jpg

Jean-Claude Juncker a été très sollicité tout au long de la soirée. (Photo: Paperjam)

Un plaisir visiblement réciproque car les remerciements et hommages pour son action au Luxembourg et en faveur de l’Europe n’ont pas manqué. Et cela a un peu ému Jean-Claude Juncker. «Oh, vous savez, je ne suis pas sensible aux hommages. Mais j’apprécie les remerciements.  J’ai eu quelques ennuis de santé  ces derniers temps et j’ai reçu de nombreuses marques de sympathie et d’amitié, cela m’a fait plaisir. Notamment quand elles venaient des gens que je croisais dans la rue.»

Un renfort de premier choix

Et alors que circulait la nouvelle du vote du Parlement britannique en faveur du Brexit , Jean-Claude Juncker n’a fait aucun commentaire à ce sujet. Comme il est resté discret sur ce qu’il fera au cours des prochains mois. «Je vais vous dire: vous ne perdez rien à ne pas le savoir pour le moment», confie-t-il encore.

Au CSV, on ne se cache pas pour affirmer que Jean-Claude Juncker pourrait être un «super conseiller» de tout premier plan. «Ce serait un fameux renfort», concède Martine Hansen, la chef de la fraction. «Il ne voudra sans doute jamais endosser le rôle d’une belle-mère. Mais je pense que si nous avons une question et que nous la lui posons, il nous répondra volontiers.»