ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

#BoostHandwierk

La hotline de l’artisanat, toujours à l’écoute



La hotline pour la relance économique dans l’artisanat n’a reçu que 800 appels entre le 2 juin et le 29 octobre. (Photo: Shutterstock)

La hotline pour la relance économique dans l’artisanat n’a reçu que 800 appels entre le 2 juin et le 29 octobre. (Photo: Shutterstock)

La hotline #BoostHandwierk, mise en place par la Chambre des métiers dans le cadre de la relance économique, a connu peu de succès. Les nouvelles contaminations et restrictions risquent de changer la donne.

La Chambre des métiers rappelle sur son site internet, en ces temps incertains, que les artisans peuvent profiter de sa hotline #BoostHandwierk, dédiée à la relance et au développement des activités ainsi qu’à la sortie de l’état de crise.

Lancée début juin et gérée par une équipe pluridisciplinaire de cinq personnes, elle n’a reçu que 800 appels et 253 e-mails. Alors que la hotline Covid avait été sollicitée 9.200 fois en huit semaines. L’artisanat représente 7.800 entreprises au Grand-Duché selon Tom Wirion , directeur général de la Chambre des métiers.

«Nous avions cru, à l’époque, que nous serions beaucoup sollicités. Cela n’a pas été le cas», admet-il. Les demandes concernent surtout les aides du plan de relance du gouvernement, avec des pics au moment des annonces, et la stratégie de dépistage en entreprise.

La hotline permet à chaque entreprise de définir ses meilleures options de relance et de développement. Après un premier diagnostic financier, une assistance par les conseillers économiques et juridiques de la Chambre des Métiers est proposée et, le cas échéant, le suivi par un conseil externe dans le cadre de différents partenariats (projet #ReAct de la House of Entrepreneurship, Mutualité des PME, Luxinnovation).

La crise fait sonner le téléphone

«Dans les semaines à venir, on s’attend à ce que la hotline soit beaucoup plus sollicitée, sur des aspects moins réjouissants», se prépare Tom Wirion. Déjà depuis le week-end dernier et l’annonce de nouvelles mesures de la part du gouvernement , la demande a augmenté. «Il n’y a pas vraiment eu de communication écrite», dénonce-t-il, d’où un besoin de précisions. Bien qu’on soit loin de la sortie de crise, la hotline devrait garder son nom, «pour rester positive».

Autre point positif: «Au niveau des faillites, pour l’instant, il n’y en a pas beaucoup plus que les mêmes mois en 2019», affirme Tom Wirion, qui constate bien sûr d’énormes difficultés dans le secteur de l’événementiel. Elles arriveront cependant peut-être plus tard, après la crise.

Pour joindre la hotline #BoostHandwierk, composez le (+352) 42 67 67 550