POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

600m2 de nouveaux espaces

La Chambre des métiers s’agrandit



L’extension sera dotée d’une structure en bois, reflétant les tendances nouvelles en matière de construction. (Visuel: M3 Architectes SA – Chambre des métiers)

L’extension sera dotée d’une structure en bois, reflétant les tendances nouvelles en matière de construction. (Visuel: M3 Architectes SA – Chambre des métiers)

L’institution est en plein chantier de rénovation et d’extension: au total, environ 1.200m² de surface cherchent preneurs.

Les chantiers sont partout en ce moment au Luxembourg, y compris au siège même de la Chambre des métiers situé au Kirchberg. Le bâtiment inauguré en 1993 fait l’objet d’une rénovation, mais aussi d’une extension.

«Le bâtiment évolue, comme lorsque nous avons déménagé de la rue Glesener au Kirchberg en 1993, il s’agit d’anticiper les besoins de notre institution et de refléter la diversité de notre secteur», souligne son directeur, Tom Wirion .

Il s’agit d’anticiper les besoins de notre institution et de refléter la diversité de notre secteur.
Tom Wirion

Tom Wirion,  directeur,  Chambre des métiers

Le chantier prévoit la rénovation de 600m² de bureaux existants et la construction de 600m² supplémentaires, sur deux niveaux, avec comme particularité d’être constitués d’une structure en bois.

Celle-ci se posera donc sur le bâtiment existant, comme un témoin des tendances actuelles en matière de construction. «L’idée est de représenter l’image moderne de l’artisanat dans le contexte du développement durable et de la transition énergétique», pointe Tom Wirion.

Il table sur une finalisation des travaux à la fin de cette année 2020 et a mandaté l’agent Cushman & Wakefield pour dénicher de nouveaux occupants.

Quant au montant de cet investissement, il reste pour le moment secret. «C’est un budget approprié par rapport aux ambitions de la Chambre des métiers», commente à ce propos le directeur.

Une approche sectorielle en avant

Le siège de la Chambre des métiers est aujourd’hui occupé partiellement par la chambre professionnelle, qui loue des surfaces à la Fédération des artisans et d’autres occupants en lien avec les métiers de la construction. Cette approche sectorielle semble rester prédominante pour le directeur de l’institution, qui espère pouvoir la conserver.

Au total, les quelque 1.200m² de nouvelle surface seront adaptables à la demande des futurs occupants. «Aujourd’hui, il faut être flexible et modulable», insiste notre interlocuteur.

Environ 130 personnes occupent actuellement les bureaux de ce bâtiment, dont 80 pour la Chambre des métiers.