POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

À la Chambre

La hausse du salaire social minimum adoptée



Le surcoût annuel total pour l’ensemble des entreprises luxembourgeoises du fait de l’augmentation du salaire social minimum est estimé à 54,3 millions d’euros. (Photo: Chambre des députés / Flickr)

Le surcoût annuel total pour l’ensemble des entreprises luxembourgeoises du fait de l’augmentation du salaire social minimum est estimé à 54,3 millions d’euros. (Photo: Chambre des députés / Flickr)

Malgré l’opposition bruyante du patronat, la hausse de 2,8% du salaire social minimum prévue pour le 1er janvier 2021 au Luxembourg a été adoptée par les députés. De même que celle – à un taux similaire – du Revis.

Malgré les haut-le-cœur du patronat, la hausse du salaire social minimum de 2,8% aura bien lieu au 1er janvier 2021, après l’adoption mercredi par les députés du projet de loi. Le salaire minimum non qualifié connaîtra ainsi une augmentation de 59 euros, à 2.200 euros brut mensuels, et du salaire minimum qualifié de 72 euros, à 2.642 euros brut mensuels.

60.500 personnes gagnent un salaire proche du salaire social minimum au Luxembourg, ce qui correspond à 14,6% de l’ensemble de tous les salariés. 33.600 de ces salariés sont des résidents. Et quelque 3.000 agents de la fonction publique sont aussi concernés.

Surtout, et c’est ce qui fâche le patronat, le surcoût annuel total pour l’ensemble des entreprises luxembourgeoises est estimé à 54,3 millions d’euros, prévient le site de la Chambre.

«Une telle hausse dans le contexte de crise économique actuel n’est tout simplement pas soutenable», avait ainsi protesté l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL). La semaine dernière, la Chambre de commerce et la Chambre des métiers avaient enfoncé le clou, en cosignant un texte afin d’inciter les élus à enterrer le projet ou, au moins, à en neutraliser l’impact financier.

Hausse du Revis

C’est pourquoi un soutien aux entreprises, pour compenser ce surcoût , avait été annoncé en parallèle: 500 euros par salarié, avec une limite de 200.000 euros par entreprise. Une compensation qui s’avère, selon l’UEL, «une maigre consolation, car la hausse du coût salarial liée à cette décision perdurera bien au-delà de cette date et impacte la compétitivité de toutes les entreprises du pays».

Le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), voulait avec cette annonce envoyer un signal fort en faveur des plus démunis face à la crise sanitaire et ses conséquences économiques: «Nous sommes conscients que les plus faibles sont fortement touchés par cette situation. C’est un signal important: le Luxembourg ne laisse pas les plus faibles sur le côté. L’État social fonctionne, et la cohésion sociale est un des fondements du vivre-ensemble au Luxembourg.»

En parallèle, le projet de loi 7722, qui prévoit une hausse de 2,8% des montants du revenu d’inclusion sociale (Revis) et du revenu pour personnes gravement handicapées (RPGH) au 1er janvier 2021, a été adopté mercredi à l’unanimité.