POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Xavier Bettel

La Grande-Duchesse est «apolitique» comme son époux



Le patronage de S.A.R. la Grande-Duchesse Maria Teresa à l’égard de l’Orange Week indigne le député ADR Fernand Kartheiser, qui assimile cette manifestation à une «initiative hostile aux hommes». (Photo: Sophie Margue/Cour grand-ducale)

Le patronage de S.A.R. la Grande-Duchesse Maria Teresa à l’égard de l’Orange Week indigne le député ADR Fernand Kartheiser, qui assimile cette manifestation à une «initiative hostile aux hommes». (Photo: Sophie Margue/Cour grand-ducale)

Interrogé par Fernand Kartheiser sur le patronage de l’Orange Week par S.A.R. la Grande-Duchesse Maria Teresa, Xavier Bettel souligne que la défense des droits de l’Homme ne saurait être un acte politique.

Dans une  question parlementaire fidèle à sa réputation  début juillet, Fernand Kartheiser avait interpellé le Premier ministre quant au patronage que la Grande-Duchesse «s’apprêtait à donner à une manifestation à caractère politique». En l’occurrence, une «initiative ouvertement hostile aux hommes, qui parle volontiers des victimes féminines de la violence, mais pas des victimes masculines, et qui représente uniquement le stéréotype selon lequel les hommes sont auteurs de la violence et les femmes en sont les victimes».

Manifestement en désaccord avec ce principe, le député dénonçait le patronage de la Grande-Duchesse et s’en remettait au Premier ministre pour clarifier le statut de la souveraine.

Une question qui avait fait bondir le Conseil national des femmes du Luxembourg (CNFL), confirmant avoir contacté la Grande-Duchesse dans le cadre de l’organisation de la prochaine Orange Week à l’automne aux côtés de Zonta International, mais ébahi que M. Kartheiser «ait eu connaissance de cette demande avant même que sa destinataire ne l’ait reçue».

La manifestation ne relève pas du domaine de la politique, mais se fonde sur les droits de l’Homme universels et l’humanité élémentaire dont le respect devrait faire partie du consensus sociétal aux yeux du gouvernement.

Xavier Bettel,  Premier ministre

Jugeant «inadmissible» le propos du député ramenant cette manifestation adoubée par l’ONU à une campagne «sexiste», le CNFL «tient à réaffirmer sa gratitude et son soutien à S.A.R. la Grande-Duchesse Maria Teresa qui, par son engagement dans la lutte contre les violences faites aux femmes, honore notre pays et les femmes du monde entier», en particulier après le succès du forum «Stand Speak Rise Up!» en mars dernier .

Le Premier ministre s’est également  chargé de recadrer le député ADR , dont les opinions défraient régulièrement la chronique. Si «le gouvernement confirme que ce n’est pas le rôle du conjoint du chef de l’État d’accorder son patronage à des manifestations politiques en tant que Grande-Duchesse», il estime que l’Orange Week «n’est pas une manifestation politique, mais une manifestation qui a pour objectif de se dresser contre la violence envers les femmes, un phénomène grave qui perdure malheureusement dans le pays et à travers le monde». À ce titre, «la manifestation ne relève pas du domaine de la politique, mais se fonde sur les droits de l’Homme universels et l’humanité élémentaire dont le respect devrait faire partie du consensus sociétal aux yeux du gouvernement».

Les actes du Grand-Duc «apolitiques par essence comme en droit»

Quant au statut du titre du conjoint du chef d’État, il «n’est pas réglementé, ni dans la Constitution, ni sur base légale», mais «il est de coutume que le conjoint ne s’engage pas en politique», «conséquence logique de la situation constitutionnelle» du Grand-Duc sachant que le titre de la Grande-Duchesse est lié à celui de son époux en vertu du décret de 2012.

M. Bettel renvoie enfin M. Kartheiser à la  réponse qu’il avait donnée en début d’année  à sa question sur le rôle politique du Grand-Duc après son discours de Noël: selon la Constitution, la personne du Grand-Duc est «inviolable», ce qui implique une «irresponsabilité totale aussi bien pénale que politique». Autrement dit, «ses actes sont de ce fait apolitiques par essence comme en droit».