LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

déconfinement

L’esprit terrasse au secours de l’horeca



La terrasse de la Brasserie Schuman, devant le Grand Théâtre de Luxembourg, a été un des points de rendez-vous les plus courus du moment. (Photo: Nader Ghavami)

La terrasse de la Brasserie Schuman, devant le Grand Théâtre de Luxembourg, a été un des points de rendez-vous les plus courus du moment. (Photo: Nader Ghavami)

Alors que la canicule fait rage, les terrasses devraient faire le plein en ville, comme dans tout le pays, tout au long des prochaines semaines. Surtout que leur implantation est plus que jamais encouragée et facilitée.

Avec une réouverture anticipée de deux jours par rapport à tout le reste de l’horeca, le 27 mai dernier, les terrasses se sont vite imposées comme la barque de sauvetage des restaurants et cafés en ces temps troubles de déconfinement pour le secteur. Avec une différence évidente, cependant: ceux qui en ont une, et les autres... Heureusement, les communes luxembourgeoises ont très vite annoncé une flexibilité accrue quant à l’utilisation de l’espace public par les établissements de l’horeca. Une aubaine pour le secteur, qui profite de ce fait d’une population avide de sorties pour sauver autant que possible une saison déjà bien entamée…

Dans la capitale, tout d’abord, où une multitude de petits trottoirs et autres places de parking ont été alloués à l’extension, voire à la formation, de terrasses d’appoint. C’est le cas, par exemple, du  Paname , qui a pu étendre son espace extérieur de l’autre côté de la rue Dicks, ou encore des restaurants de la rue Notre-Dame (côté nombres pairs), qui se sont vu autoriser la confection d’une terrasse continue sur quasiment l’ensemble des places de stationnement adjacentes...

Lors du déconfinement, la Ville de Luxembourg a alloué des places de parking de la rue Notre-Dame à la création de terrasses éphémères pour les bars et restaurants de la rue. (Photo: Romain Gamba) 

1 / 2

Lors du déconfinement, la Ville de Luxembourg a alloué des places de parking de la rue Notre-Dame à la création de terrasses éphémères pour les bars et restaurants de la rue. (Photo: Romain Gamba)

2 / 2

Une situation similaire pour le restaurant solidaire Chiche! , qui a pu construire rapidement une terrasse de quelques places devant son bâtiment du Limpertsberg, mais qui a aussi pu étendre sa terrasse, à Esch-sur-Alzette cette fois, dès l’ouverture de sa seconde adresse dans la deuxième ville du pays, la semaine dernière.

Au Limpertsberg, le restaurant solidaire Chiche! a pu créer une terrasse rapidement sur le trottoir, devant son entrée. (Photo: Romain Gamba)

1 / 2

Pour l’ouverture de sa nouvelle adresse à Esch-sur-Alzette, Chiche! a également pu étendre sa terrasse grâce à la flexibilité de la commune. (Photo: Mike Zenari)

2 / 2

À Dudelange, également, les travaux effectués ces dernières années ont donné un grand coup de jeunesse aux espaces publics de l’hyper-centre, qui se prêtent de ce fait parfaitement à la mise en place de terrasses pour les bars et restaurants du quartier de l’église, comme l’incontournable Why Not, le Nasty Bar , ou encore le Pin Up...

Le seul moyen d’organiser un événement

Les terrasses ont aussi été un des seuls moyens pour les bars et restaurants de célébrer la Fête nationale tout en respectant au maximum les consignes de sécurité sanitaire, comme en attestait notre reportage photo publié hier. Et cela n’est évidemment pas fini: tous les établissements qui bénéficient de belles terrasses recommencent à organiser des événements estivaux, comme l’hôtel Meliá, qui inaugurait hier soir son «beach bar» sur la place de l’Europe...

Enfin, c’est aussi dans cette optique que les centres culturels du pays misent plus que jamais sur la popularité de leur terrasse: à Bonnevoie, aux Rotondes, avec un programme dédié et des boissons exclusives proposées par la Buvette , ou encore à la Kulturfabrik d’Esch-sur-Alzette, qui a confectionné tout un «Kufa Summer Bar» dans sa cour intérieure et y offre des petits événements spéciaux depuis le déconfinement.

Le Kufa Summer Bar a transformé la cour de la Kulturfabrik, permettant un programme dédié et au Ratelach de travailler à nouveau… (Photo: Emile Hengen)

Le Kufa Summer Bar a transformé la cour de la Kulturfabrik, permettant un programme dédié et au Ratelach de travailler à nouveau… (Photo: Emile Hengen)

À Dudelange, c’est la Maison des jeunes qui a relevé ses manches pour se construire une jolie terrasse: «Les jeunes peuvent ainsi se rassembler, boire un verre (sans alcool!) et manger un petit plat sain, discuter, jouer à un jeu de société, retrouver leurs marques, le tout au sein d’un encadrement sûr et rassurant», a déclaré a ce sujet le bourgmestre Dan Biancalana  (LSAP).

À Dudelange, la Maison des jeunes s’est organisée pour créer une terrasse sûre et conviviale. (Photo: Ville de Dudelange)

À Dudelange, la Maison des jeunes s’est organisée pour créer une terrasse sûre et conviviale. (Photo: Ville de Dudelange)