POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

data center et usine de yaourt

Les dossiers Google et Fage de retour dans l’actualité



Le projet de Google fera l’objet d’un vote du conseil communal de Bissen à l’automne. (Photo: Shutterstock)

Le projet de Google fera l’objet d’un vote du conseil communal de Bissen à l’automne. (Photo: Shutterstock)

La crise sanitaire a fait disparaître temporairement des radars quelques dossiers qui suscitent le débat. Les projets de Google à Bissen pour un data center et de Fage à Bettembourg pour une usine de yaourt viennent de faire leur grand retour.

La sortie de confinement du Luxembourg se fait parallèlement à une hausse significative du nombre de réunions des commissions parlementaires. L’agenda de la Chambre des députés en témoigne. Ce jeudi une visioconférence a réuni les commissions de l’environnement et de l’économie pour évoquer deux dossiers qui avaient disparu des radars, crise sanitaire oblige. 

Google: «une discussion musclée»

En premier lieu, il a été question du projet de Google d’installer un data center à Bissen. Un projet présenté à la population en 2019 , mais qui a aussi connu un coup de frein avec la pandémie. D’ailleurs, les procédures communales n’étant pas encore terminées, les nationales n’ont pas encore débuté. La situation pourrait se débloquer à l’automne avec le vote du conseil communal de Bissen.

Mais des vents contraires souffleront sans doute encore d’ici là. Notamment en ce qui concerne le MoU passé entre la société américaine, la Commune et l’État. Un document tenu secret, mais que la commission d’accès aux documents a ordonné de transmettre au Mouvement écologique qui en avait fait la demande. Les députés, eux aussi, aimeraient consulter ce MoU, et les autres accords du même genre.

Le ministère de l’Économie ne s’est pas encore positionné à ce sujet. «Pour nous, il y a deux volets. D’une part, la demande du Mouvement écologique de pouvoir accéder au MoU de Google. De l’autre, l’accès à donner aux députés pour effectuer notre contrôle parlementaire», assure le député Laurent Mosar (CSV). La discussion entre les députés a été assez «musclée. Mais toute l’opposition fait bloc. Nous avons laissé une dernière chance au ministre Franz Fayot (LSAP): qu’il fasse le nécessaire ce vendredi en conseil de gouvernement. Si nous n’obtenons pas gain de cause, nous utiliserons d’autres recours.»

Bientôt une enquête publique pour Fage

En second lieu, il y a le dossier de l’installation d’une usine de yaourt du groupe Fage à Bettembourg. Celui-ci a aussi déjà fait couler beaucoup d’encre . S’il est soutenu par le gouvernement, il divise même au niveau local. La députée Déi Gréng Josée Lorsché , présidente de sa fraction à la Chambre, mais aussi échevine à Bettembourg, s’y oppose.

«Le dossier de la procédure de commodo/incommodo n’est pas encore tout à fait complet», selon la ministre de l’Environnement,  Carole Dieschbourg (Déi Gréng). «Les conditions environnementales ne sont pas toutes remplies.» Une fois les conditions remplies, les citoyens devraient avoir l’occasion de se prononcer dans le cadre d’une enquête publique.

L’usine devrait produire 40.000 tonnes de yaourt par an, dans un premier temps. Mais une seconde phase devrait doubler ce chiffre.

Il a aussi été précisé que la vente des 15 hectares de terrain, pour 30 millions d’euros, faisait l’objet d’un examen de la Cour des comptes qui doit rendre un avis.