ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

CARTE BLANCHE

«La digitalisation façonne les décisions de demain»


Retour au dossier

Les experts d’aujourd’hui ont à leur disposition une masse croissante d’informations. Bien utilisé, le Big Data peut aider une entreprise à décider de la date de lancement d’un nouveau produit ou révéler des risques, auparavant cachés, associés à un investissement. Les possibilités sont infinies.

Toutes les entreprises disposent de nombreuses données, dont elles ignorent souvent la valeur. Ces informations, si elles sont maîtrisées et bien utilisées, peuvent considérablement soutenir le développement de l’activité, principalement en contribuant à l’amélioration de la prise de décision. «Un des grands enjeux, lorsque l’on parle de transformation numérique, est de parvenir à extraire de la valeur des données, de les mettre au service de l’amélioration de ses processus dans une perspective d’excellence opérationnelle. C’est au départ d’une information pertinente, enrichie, que l’on peut mieux piloter l’activité dans un environnement économique en constante évolution, commente Jean-Charles Manigart, Digital Business Developer, Codit Luxembourg, marque de Proximus Luxembourg, dédiée à l’accélération de la transformation numérique des entreprises. Les données peuvent contribuer au développement de nouvelles offres, à l’identification des leviers de réduction des coûts ou d’accroissements des revenus, à l’amélioration de l’expérience utilisateur.»

Un des grands enjeux, lorsque l’on parle de transformation numérique, est de parvenir à extraire de la valeur des données, de les mettre au service de l’amélioration de ses processus dans une perspective d’excellence opérationnelle.
Jean-Charles Manigart

Jean-Charles Manigart,  Digital Business Developer,  Codit Luxembourg

Data driven decision

Chaque entreprise, pour gagner en efficacité et renforcer sa capacité d’adaptation tout en améliorant sa prise de décision, doit donc mettre en œuvre un plan de transformation visant une meilleure intégration de la donnée. «Dans la plupart des structures, la donnée est éparpillée dans diverses bases de données et applications, explique Maxime Dehaut, architecte en chef au sein de Codit Luxembourg. Pour libérer efficacement tout le potentiel du Big Data, il faut simplifier et démocratiser l’utilisation de la science de la décision. Une approche beaucoup plus évolutive consisterait à codifier une partie de ce que font les scientifiques des données et à la diffuser dans toute l’entreprise. Une réponse à cela pourrait se représenter sous la forme d’une plateforme sophistiquée qui incarne les principes et processus fondamentaux de la science de la décision.»

Pour libérer efficacement tout le potentiel du Big Data, il faut simplifier et démocratiser l’utilisation de la science de la décision.
Maxime Dehaut

Maxime Dehaut,  Architecte en chef,  Codit Luxembourg

Codit accompagne les entreprises dans cette démarche, en leur permettant d’acquérir les capacités d’extraire de la valeur des données. «Cela implique une transformation de l’environnement technologique, aujourd’hui grandement facilitée par le cloud, poursuit Maxime Dehaut. Les API, la modernisation des solutions applicatives, la connectivité des objets contribuent à une meilleure intégration de la donnée, ouvrant un vaste champ de possibilités. Nous aidons les acteurs luxembourgeois à identifier les opportunités et à y accéder, en définissant et orchestrant le plan de transformation pour mettre en œuvre une approche Decision-Centric.»

Pour rendre compte de cette opportunité, rien ne vaut des exemples concrets.

Améliorer la gestion de l’énergie

Dans le domaine de l’énergie, CODIT a notamment permis au groupe ENGIE de tirer profit de la connectivité des objets, avec la volonté de réduire les temps d’arrêt et d’augmenter les niveaux de services de son offre croissante d’énergie renouvelable. Pour cela, l’énergéticien a mis en place une plateforme Microsoft Azure IoT évolutive. «En ajoutant la puissance de l’informatique de pointe à ses opérations, ENGIE peut mieux anticiper les problèmes et faire avancer l’innovation dans sa production d’énergies solaire, éolienne, hydraulique et biogaz à travers le monde», commente Jean-Charles Manigart.

Fluidifier les chaînes logistiques

Dans le domaine de la logistique, l’un des grands enjeux est de fluidifier toute la chaîne d’approvisionnement, notamment pour limiter l’entreposage des produits. Cela implique une meilleure anticipation de l’offre et de la demande en s’appuyant sur la donnée. Dans ce secteur, CODIT a notamment accompagné l’Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA) dans l’amélioration de ses services de données de surveillance maritime. «Le volume de données sur les navires étant appelé à augmenter considérablement, l’EMSA a souhaité faire évoluer sa plateforme afin de pouvoir gérer cette croissance. L’agence avait besoin d’une solution plus agile pour traiter efficacement les flux de données et les besoins de stockage de l’information, explique Maxime Dehaut. Pour cela, l’EMSA a décidé d’explorer les technologies cloud natives. La solution qui en résulte renforce la position de l’EMSA en tant que leader technologique dans le secteur maritime, à même de soutenir l’ensemble des acteurs du secteur avec des données maritimes de couverture mondiale.»

  Faire de la contrainte une opportunité

«Dans la finance, une meilleure utilisation de la donnée permet par exemple une gestion plus fine des risques tout en garantissant une expérience optimale aux utilisateurs, commente Maxime Dehaut. Au départ de modèles comportementaux, permettant l’analyse des comportements des clients grâce à l’intelligence artificielle, on peut mieux anticiper les besoins, mais aussi procéder à des prises de décisions plus éclairées, pour l’octroi d’un prêt ou l’acceptation d’un client. Toutes ces données, en outre, peuvent être partagées plus largement à l’échelle d’une organisation, pour permettre à d’autres départements de concevoir ou encore de pousser de manière proactive certaines offres commerciales.»

Petit à petit, en acquérant une meilleure maîtrise de la donnée, en développant une culture liée à son exploitation, l’entreprise parviendra à en extraire toute la valeur, pour mieux grandir.