POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

pandémie

Le détail des nouvelles mais très légères mesures de relâchement



Suite au dernier conseil de gouvernement, peu de détails très concrets avaient été donnés quant aux nouvelles mesures envisagées. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/Archives)

Suite au dernier conseil de gouvernement, peu de détails très concrets avaient été donnés quant aux nouvelles mesures envisagées. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/Archives)

La commission de la santé de la Chambre a examiné, mardi, le texte qui doit prolonger les mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19. Ce sont surtout les activités musicales et sportives qui bénéficient de certains assouplissements.

Le conseil de gouvernement a décidé, la semaine dernière, de prolonger les mesures de lutte contre la pandémie jusqu’au 15 mai, tout en instaurant certains assouplissements. Pour lesquels le Premier ministre Xavier Bettel (DP) et le ministre Romain Schneider  (LSAP), temporairement en charge de la Santé, avaient été extrêmement avares de détails .

Une situation «tendue», «critique» et «présentant des risques»

Le texte a été examiné mardi en commission de la santé de la Chambre, une des étapes de son parcours législatif. Il sera amendé quant à plusieurs points, mais reste extrêmement strict. L’heure n’est en effet absolument pas au relâchement total, la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) confirmant que la situation reste «critique» et «tendue» et présente bon nombre de risques comme celui des inconnues liées aux variants et le phénomène des hospitalisations de personnes de plus en plus jeunes.

Qu’en est-il alors des assouplissements?

Dans le domaine du sport

- La limite actuelle des 10 personnes deviendra caduque. La pratique sportive devrait alors être possible dans de plus grands groupes sous condition que la distance interpersonnelle de deux mètres soit respectée.

- La superficie minimale disponible par personne devrait être désormais fixée à 10 mètres carrés, indépendamment du fait que l’activité soit pratiquée à l’intérieur ou à l’extérieur. Auparavant, une superficie plus grande était requise en fonction de l’activité exercée. 

Les compétitions demeurent réservées aux élites, ce qui a suscité la grogne de plusieurs députés qui voient là une source de démotivation pour les jeunes.

Dans le domaine de la musique

- Le projet de loi prévoit une exception aux règles sanitaires pour permettre aux musiciens de jouer dans un groupe de 10 personnes au maximum sans forcément respecter la distance de deux mètres. Cette ouverture sera accompagnée par la recommandation du port du masque pour tous les musiciens pour lesquels ceci est possible (parce qu’ils ne jouent pas d’un instrument à vent). Le texte initial prévoyait l’obligation du port de masque pour au moins 4 des 10 personnes, une disposition jugée trop compliquée pour être maintenue. Les députés ont également discuté d’une règle qui exige que la pratique musicale se fasse dans des salles appropriées.

Il a été précisé que les chorales peuvent continuer à fonctionner en respectant les conditions sanitaires générales qui exigent le respect d’une distance de deux mètres, le port de masque et des places assises (pour des groupes au-delà des 10 personnes).

Dans le domaine de l’horeca

- Il avait été demandé de préciser ce qu’était une terrasse. Comme attendu, le projet de loi en précise la définition des terrasses en stipulant qu’il s’agit d’un «espace à l’extérieur et à l’air libre, ouvert sur trois surfaces au minimum afin de permettre la libre circulation de l’air et la ventilation naturelle de l’espace».

Les travaux se poursuivront ce mercredi en commission.

Jeannot Waringo confirmé en tant qu’auditeur

La ministre de la Santé a également confirmé que Jeannot Waringo «avait accepté de coordonner une étude sur les clusters dans les maisons de soins et de retraite», comme cela était attendu.