PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Rapport annuel

La CSSF a encaissé trois fois plus d’amendes en 2020



Malgré le télétravail en vigueur au sein de la CSSF et de ses entités surveillées, 121 contrôles sur site ont été menés. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Malgré le télétravail en vigueur au sein de la CSSF et de ses entités surveillées, 121 contrôles sur site ont été menés. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Avec 6 millions d’euros de sanctions infligées, la CSSF a renoué avec le niveau d’encaissement des amendes de 2018, montre son rapport annuel 2020.

La Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), le gendarme de la place financière, a infligé, en 2020, un total de 30 amendes d’ordre, recense son rapport annuel diffusé au début du mois d’août. Au total, quelque 6,06 millions d’euros d’amendes ont été infligés par la CSSF aux entités surveillées, dont 4,6 millions d’euros rien que pour une seule banque, la BIL , rappelée à l’ordre il y a un an pour certaines faiblesses constatées dans son dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

En 2019 , les sanctions financières s’élevaient à 1,76 million d’euros, soit trois fois moins que les 5,8 millions d’euros observés un an plus tôt .

Un peu moins de contrôles sur site

Malgré le recours au télétravail, la CSSF a réalisé, l’an dernier, 121 missions de contrôle sur site. «Ce léger recul par rapport à l’année 2019 peut être mis en relation avec la pandémie de Covid-19 et les changements organisationnels en découlant», écrit l’organisation.

Celle-ci a terminé l’année sur une perte de 12,5 millions d’euros, creusant le résultat négatif de 4,5 millions d’euros enregistré un an plus tôt. Son chiffre d’affaires est pourtant resté dans la lignée de l’exercice précédent, avec 123,7 millions d’euros. Mais ses frais de personnel ont gonflé de 15% en un an, pour atteindre 113,2 millions d’euros.

Au 31 décembre 2020, la CSSF employait 938 agents, soit 30 de plus qu’en 2019.