POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Environnement

Une consultation publique lancée pour le «green deal»



La Commission européenne a présenté mercredi 4 mars une proposition de loi européenne sur le climat afin de se fixer un objectif juridiquement contraignant de réduction de gaz à effet de serre. (Photo: Shutterstock)

La Commission européenne a présenté mercredi 4 mars une proposition de loi européenne sur le climat afin de se fixer un objectif juridiquement contraignant de réduction de gaz à effet de serre. (Photo: Shutterstock)

Alors que la Commission européenne a présenté mercredi une proposition de loi européenne pour le climat, elle a lancé en parallèle une consultation publique de douze semaines pour permettre aux citoyens européens de contribuer à l’élaboration du pacte vert européen.

Une consultation publique d’une durée de douze semaines est lancée ce mercredi par la Commission européenne afin de permettre aux citoyens européens de s’exprimer et de contribuer à l’élaboration du  pacte vert européen . Celui-ci doit être présenté avant la conférence des Nations unies sur les changements climatiques prévue à Glasgow en novembre 2020 (COP26).

Cette consultation est lancée en parallèle de la présentation par la Commission européenne d’une proposition de loi européenne sur le climat. Cette loi prévoit de fixer un objectif juridiquement contraignant pour ramener les émissions nettes de gaz à effet de serre à zéro d’ici 2050. À cet effet, une analyse devrait être effectuée pour mesurer les progrès accomplis et adapter en conséquence les actions à mener pour atteindre les objectifs fixés.

50% de réduction d’ici 2030

Cela fait suite aux  1.000 milliards d’euros d’investissement  annoncés par la Commission et prévus sur les dix années à venir pour contribuer au financement de la transition climatique.

Pour atteindre l’objectif de limiter l’élévation des températures à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels, l’Union européenne s’est engagée à ramener ses émissions nettes de gaz à effet de serre à zéro d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif, elle prévoit dans un premier temps de réduire ses émissions de 50% à 55% pour 2030  par rapport aux niveaux de 1990.