POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Réduction des émissions carbone

Le Parlement européen plus ambitieux pour le Green Deal



299958.jpg

Les membres du Parlement européen ont exprimé mercredi 15 janvier 2020 leur position quant au Green Deal, en précisant qu’ils réclameront «des objectifs nationaux pour chaque État membre dans le cas de l’efficacité énergétique». (Photo: Shutterstock)

Les eurodéputés ont exprimé mercredi leur position concernant le pacte vert européen, présenté en décembre par la Commission européenne. Et s’ils soutiennent l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050, ils souhaitent accélérer le calendrier de réduction des émissions.

«L’agriculture, la politique commerciale, la gouvernance économique – tous ces sujets doivent maintenant être vus et analysés à la lumière du pacte vert», estimait le président de la commission de l’environnement du Parlement européen, Pascal Canfin (Renew Europe), après le vote mercredi d’une résolution en faveur du Green Deal par les députés européens.

Avec 482 voix pour, 136 contre et 95 abstentions, les députés soutiennent le pacte vert européen présenté en décembre dernier par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, visant à atteindre la neutralité carbone en Europe d’ici 2050.

Mais ils réclament de la future législation sur le climat des ambitions encore plus élevées concernant l’objectif de réduction des émissions. Là où la Commission propose «au moins 50% et vers un objectif de 55%» de réduction d’ici 2030 comparé à 1990, les députés réclament 55%.

Un objectif intermédiaire en 2040

Ils veulent aussi un objectif intermédiaire pour 2040 afin de garantir que l’Union européenne soit bien sur la voie de la neutralité carbone pour 2050.

Le Parlement propose en outre un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières afin de «réduire le risque de fuites de carbone dues aux différences en termes d’ambition climatique au niveau international.»

Les députés assurent qu’ils «modifieront toute proposition législative pour répondre aux objectifs du pacte vert», et qu’ils fixeront «des objectifs nationaux pour chaque État membre dans le cas de l’efficacité énergétique»: «une révision d’autres législations européennes dans les domaines du climat et de l’énergie sera nécessaire d’ici juin 2021», ajoutent-ils.