ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Nouvelles idées en immobilier

Cocoonut, la start-up de coliving made in Luxembourg



Nicolas Legay et Aurélien Dobbels ont cofondé la start-up Cocoonut, spécialisée dans le coliving au Luxembourg. (Photo: Cocoonut)

Nicolas Legay et Aurélien Dobbels ont cofondé la start-up Cocoonut, spécialisée dans le coliving au Luxembourg. (Photo: Cocoonut)

Lancée en début d’année, la start-up Cocoonut a choisi de développer son activité dans le domaine du coliving au Luxembourg et a déjà des projets concrets dans sa besace.

Créée par Aurélien Dobbels et Nicolas Legay, Cocoonut est en train de préparer les premiers logements proposés en coliving au Luxembourg. Ces derniers devraient être disponibles à partir de 2021, des unités d’habitation proposées selon un modèle de location «all inclusive» et qui proposent en plus l’accès à une communauté de colivers.

«Nous ne venons pas du milieu de l’immobilier ou du coliving», explique Aurélien Dobbels. «Pour ma part, je viens du milieu de la finance de marché. Puis, j’ai décidé de me tourner vers les métiers du digital. Aussi, j’ai appris à coder en suivant une formation en 2017, à la suite de laquelle j’ai intégré l’Innovation Lab de la BIL en juillet 2018. C’est là que j’ai rencontré Nicolas.» Ce dernier, quant à lui, a réalisé la plus grande partie de sa carrière chez BNP Paribas, avant de travailler pour la BIL.

«Nous nous sommes rapidement aperçus que nous partagions des intérêts communs, dont l’immobilier, le digital et l’architecture. On a donc décidé de suivre la tendance du coliving et de créer Cocoonut en début 2020», poursuit Aurélien Dobbels.

Une start-up bien entourée

Aidés par des business angels, les deux jeunes hommes parviennent rapidement à gagner la confiance d’acteurs de l’immobilier, dont Inowai et Tracol Immobilier, mais sans aucune exclusivité, et ont accès à des immeubles de différentes envergures pour lancer leur affaire, dont certains immeubles qui comptent déjà plus de 100 chambres par adresse.

Un business model qui convainc les acteurs de la Place et ne devrait pas tarder à prendre des galons. La start-up a d’ailleurs été sélectionnée pour participer à la finale de Fit4Start – événement reporté pour raisons sanitaires –, et une levée de fonds est prévue pour fin juillet. «Nous ne sommes en aucun cas des marchands de sommeil ou des opérateurs de colocation classique. Nous développons des espaces dans lesquels nous aimerions vivre et qui proposeront une architecture d’intérieur soignée agrémentée par des activités sociales pensées pour les colivers», assure Nicolas Legay. Cocoonut est d’ailleurs entrée en discussion avec le bureau EL’LE Interior Stories pour concevoir les aménagements intérieurs des futurs lieux de vie.

Un rendement assuré pour les propriétaires

«Nous avons aussi bien des projets dans des immeubles en transformation que dans des constructions neuves», explique Nicolas Legay. «Pour les propriétaires, nous leur assurons un rendement supérieur à la moyenne, d’environ 5%. Par ailleurs, nous nous engageons à prendre soin de leur bien et nous avons toute la charge opérationnelle de notre côté», explique Aurélien Dobbels.

Pour les locataires, l’offre de location est «tout compris», avec la mise à disposition d’une unité privative comparable à une chambre d’hôtel 4 étoiles d’environ 20m2. Elle est équipée d’un lit king size, une salle de douche, un dressing et un bureau. À côté de cet espace privatif, les colivers ont accès à un espace commun d’environ 100m2 composé d’une cuisine, d’un salon, ou encore des espaces extra-communs, comme des salles de fitness, cinéma, bibliothèque, coworking, espace de yoga… «Ces espaces dépendent bien entendu de la nature du projet et des possibilités spatiales de l’immeuble», précise Aurélien Dobbels.

Par ailleurs, en plus des espaces, des services sont compris dans le prix de location, à savoir l’eau, l’électricité, l’assurance, le wifi, le ménage des parties communes, ou encore une offre de mobilité douce avec la location de vélos, trottinettes, ou carsharing. Les colivers ont aussi la possibilité de participer à toute une série d’événements qui visent à faciliter les contacts sociaux entre ces derniers, comme des afterworks ou des cours de sport.

Une app pour communiquer

Afin de faciliter la gestion et la relation entre les colivers, Cocoonut a développé une app qui leur permet de gérer tout le processus de manière digitale, de la réservation à la signature du contrat, en passant par l’ouverture des portes équipées de serrures connectées, ou encore la réservation de services tels que le ménage dans les parties privatives ou la participation à des événements organisés pour la communauté.

S’il reste encore des obstacles à franchir d’un point de vue légal, la start-up a l’avantage de pouvoir rester agile et de s’adapter facilement aux changements. «À l’heure actuelle, nous sommes les seuls opérateurs luxembourgeois, mais nous savons que des entreprises belges et françaises souhaitent également développer du coliving au Luxembourg. Nous restons donc vigilants, mais nous sommes confiants», assure Aurélien Dobbels.

Les premiers projets devraient se concrétiser à la fin du premier ou du deuxième trimestre 2021, dans un immeuble d’environ 300m2 place de l’Étoile, avec 9 à 11 chambres. Suivra un autre projet au Limpertsberg, avant le projet de coliving dans l’immeuble Twenty 8 de Tracol Immobilier, à Belval.