ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

NOUVELLES FORMES D’HABITAT

Colive développe du coliving au Luxembourg



Le Manoir de Mérode, à Bruxelles, fait partie des adresses gérées par Colive. (Photo: Colive)

Le Manoir de Mérode, à Bruxelles, fait partie des adresses gérées par Colive. (Photo: Colive)

La start-up belge Colive prévoit de s’implanter au Luxembourg dans les années à venir. Des projets sont déjà en voie de concrétisation, avec une ouverture en 2023.

Créée il y a moins de deux ans, en juillet 2018, par Nils Bokanowski, rejoint ensuite par Laurent Rabinowitch, la société spécialisée dans le coliving Colive compte déjà 29 adresses à son actif, principalement situées à Bruxelles. Mais depuis presque un an maintenant, Colive vise un développement au Luxembourg.

Un développement express

La start-up développe ses logements aussi bien dans des bâtiments existants que dans des projets en développement. Elle ne possède pas les immeubles dans lesquels elle exerce, mais les loue à un propriétaire. Ils sont gestionnaires de ces espaces, à l’image de ces sociétés qui développent les espaces de coworking. Une solution qui leur permet d’être très agiles et leur donne la possibilité de se développer rapidement. Pour cela, ils discutent en amont avec des promoteurs et propriétaires, leur proposent de gérer l’espace de coliving qui est développé au sein du bâtiment. Cela leur permet également d’influencer et d’adapter l’aménagement intérieur en fonction de leurs besoins.

«Nous nous sommes rapprochés de Besix Red à Bruxelles pour parvenir à développer notre offre de coliving», explique Nils Bokanowski, CEO et fondateur de Colive. «Nous avons profité des connaissances des uns et des autres pour développer notre offre et proposer des espaces de coliving dans des biens d’exception.»

C’est par le biais de Besix Red qu’ils sont entrés en contact avec le marché luxembourgeois, travaillant dans un premier temps avec Besix Red Luxembourg, mais n’hésitant pas à aller à la rencontre d’autres promoteurs du pays. «Cela fait environ un an que nous travaillons sur le marché luxembourgeois pour nous implanter au Grand-Duché, et nous n’avons pas d’exclusivité avec l’un ou l’autre promoteur», assure Nils Bokanowski. «Nous recherchons des biens qui proposent entre 10.000 et 15.000m² et pour lesquels nous pouvons exercer une gestion opérationnelle. Actuellement, nous avons deux projets en cours, l’un au Kirchberg, l’autre à Howald, qui devraient être prêts pour 2023-2024», dévoile Nils Bokanowski.

Des adresses remarquables

L’aspect communautaire étant très important pour Colive, loin d’eux l’idée de proposer des chambres alignées les unes derrière les autres dans un couloir sans fin.

«À Bruxelles, nous avons privilégié des adresses avec un fort caractère architectural, comme des hôtels particuliers, un ancien manoir avec jardin et étang situé à proximité du Cinquantenaire, ou encore une maison d’architecte», détaille le jeune CEO.

Leurs clients profitent ainsi d’une adresse prestigieuse et de toute une panoplie de services liés à leur logement: ménage, abonnement Netflix, application Colive qui leur permet de réserver et payer leur logement avec leur smartphone, City Guide Colive avec tous les bons conseils de restaurants ou bars sympa pour profiter de la ville, mais aussi propositions pour participer à des afterworks ou encore des cours de yoga dans un parc, par exemple. «L’identité Colive, c’est 50% dans la pierre et 50% dans l’expérience», assure Nils Bokanowski.

«Nous avons également un développement sur l’île de la Réunion, mais qui s’est fait par simple opportunisme, et nous cherchons à nous développer, en plus de Luxembourg, à Frankfurt et à Lisbonne, où nous ouvrirons notre première adresse en juillet de cette année.» Un phénomène qui n’est peut-être pas qu’une question de mode, mais bien une offre qui répond à une demande existante.