ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Après le confinement

Le centre Cloche d’Or cherche son second souffle



La fréquentation du complexe commercial atteint pour l’heure le tiers de l’objectif initial annoncé. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

La fréquentation du complexe commercial atteint pour l’heure le tiers de l’objectif initial annoncé. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le centre commercial ouvert en mai 2019 peine à se remplir, mais sa direction souligne que le passage remonte. Quant aux commerçants, ils déplorent la gestion des loyers pendant le confinement et une fréquentation à un tiers seulement de la jauge annoncée.

C’est un puzzle de 130 pièces entamé le 28 mai 2019 qui n’est, à ce jour, pas terminé: le centre commercial Cloche d’Or pointe à 115 enseignes. Entre les six cellules vides depuis l’ouverture des lieux et les huit fermetures comptabilisées depuis le 11 mai dernier, le complexe cherche sa voie dans un quartier en construction.

«Je suis confiant, mais je suis prudent: je constate des signaux positifs. En août, notre fréquentation a été plus haute que celle enregistrée avant le Covid-19», soutient Matteo Perino, directeur général de Ceetrus Luxembourg .

L’exploitant du centre commercial de Gasperich est également aux commandes de celui du Kirchberg, qui a connu aussi un démarrage poussif dans les années 90. «On est largement en avance par rapport à la trajectoire d’Auchan Kirchberg», assure le directeur, pour qui «la fréquence de passage revient».

Hifi International arrive

Pourtant, au centre Cloche d’Or, la locomotive Auchan se sépare de quelques wagons: l’espace cycles et la parapharmacie ont baissé le volet, tandis que les 1.000m² du lifestore dédiés aux appareils électroniques sont désormais vides. Hifi International ouvrira dans cet espace un point de vente, en partenariat avec Auchan, le 10 octobre prochain. «C’est très nouveau pour nous», confie Simon de Wasseige, le directeur de l’enseigne luxembourgeoise pourtant habituée aux formats de «retail warehousing».

Du côté de Ceetrus, aucune annonce d’ouvertures pour le moment. «On est en pourparlers avec différents occupants», confie son directeur général qui, d’un côté, souligne la diversité de l’offre existante mais qui, de l’autre, admet que «le Covid-19 a un impact sur le développement des enseignes: c’est évident et logique».

On est en pourparlers avec différents occupants.
Matteo Perino

Matteo Perino,  directeur général,  Ceetrus Luxembourg

Et alors que l’agent JLL observe une baisse des loyers dans les rues commerçantes , ce n’est pas le cas dans les centres commerciaux. Plutôt évasif sur le sujet, Matteo Perino dit être en négociations avec les commerçants au sujet «d’aides individuelles personnalisées». Car si les concurrents de la Belle Étoile et du City Concorde ont tiré un trait sur les loyers des commerces pendant la durée du confinement , Ceetrus a suspendu leur paiement. Cela signifie que des discussions sont en cours pour décider au cas par cas d’un allègement, d’un report ou d’une possible annulation des loyers. Le directeur espère boucler les négociations «d’ici novembre». Il dispose d’un budget de 5 millions d’euros pour les aides, un montant qui s’ajoute aux 2 millions d’euros prévus pour le marketing cette année.

Matteo Perino espère boucler les négociations «d’ici novembre» avec les commerçants du centre: leurs charges et loyers ont été suspendus pour la période du confinement, et non pas annulés. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

1 / 3

Au total, huit boutiques ont fermé leurs portes depuis le déconfinement, sans compter six autres cellules restées vacantes depuis l’inauguration du centre en mai 2019. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

2 / 3

L’enseigne Hifi International ouvrira, le 10 octobre, son nouvel espace de vente sur les 1.000m² laissés vacants par Auchan. (Photo: Maison Moderne)

3 / 3

Car le centre Cloche d’Or veut faire vivre une expérience à ses visiteurs avec des animations et des concepts particuliers. Le 31 août, il a organisé sa propre braderie avec des bons écrits en luxembourgeois.

L’Association des commerçants Cloche d’Or salue la démarche et appelle à cibler davantage les résidents. Son président, Konstantin Kiermeier, demande aussi à développer la marque Cloche d’Or et à solutionner le problème des loyers: «Tous les commerces ont été touchés de manière égale par le confinement, pourquoi dès lors faire des propositions différentes aux uns et aux autres? Pour le moment, les propositions faites ne peuvent pas être acceptées».

15 fermetures supplémentaires redoutées

L’asbl a adressé, le mois dernier, une lettre ouverte au directeur de Ceetrus Luxembourg, également envoyée au ministère de l’Économie, à la Ville de Luxembourg, à la CLC et à la Chambre de commerce. «Vous nous avez vendu 11 millions de visiteurs par an. Nous peinons à en atteindre un tiers (environ 3,5 millions)», peut-on lire.

Vous nous avez vendu 11 millions de visiteurs par an. Nous peinons à en atteindre un tiers.

Association des commerçants Cloche d’Or

Le groupement déplore aussi qu’en France, Ceetrus ait annulé les loyers durant le confinement, mais pas au Luxembourg. Selon ses estimations, une quinzaine de fermetures supplémentaires de boutiques se profilent d’ici à la fin de l’année. Cumulées aux huit fermetures et aux six cellules vides, cela signifierait que plus de 20% du centre pourrait être inoccupé.

Pourtant, «tous les commerçants ici croient en ce centre: nous sommes persuadés qu’il marchera le jour où toute la zone ici à Gasperich sera terminée». D’ici à ce que les grues aient déserté le site et que le tram y circule, il faudra donc encore être patient.