ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Commerces et restaurants

Le grand écart sur les loyers commerciaux



Les bailleurs privés ont aussi fait un geste vis-à-vis des locataires, selon l’UCVL. ( Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

Les bailleurs privés ont aussi fait un geste vis-à-vis des locataires, selon l’UCVL. ( Photo: Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

Gratuité, report ou incertitude. Face à la crise du coronavirus, toutes les boutiques, qu’elles soient présentes en ville ou dans des centres commerciaux, ne sont pas logées à la même enseigne chez leur bailleur. Petit tour d’horizon en cette semaine de réouverture.

Alors que la Ville de Luxembourg a renoncé à trois mois de loyers pour les commerçants et restaurateurs installés dans ses bâtiments – soit un cadeau de 240.000 euros –, certains bailleurs privés ont également fait un geste vis-à-vis des locataires forcés de fermer dans la foulée du confinement .

«Beaucoup de propriétaires privés ont donné des gratuités de loyers allant d’un à plusieurs mois, conscients que leurs locataires allaient perdre du chiffre d’affaires sur une longue période», rapporte Anne Darin-Jaulin, directrice de l’UCVL ( Union commerciale de la Ville de Luxembourg ).

Fin mars, l’organisation a appelé les bailleurs à être solidaires envers leurs locataires . En plus, l’UCVL a encouragé ses membres à adresser un courrier type aux bailleurs pour faire valoir leur situation particulière et solliciter un arrangement.

Affaire conclue à la Belle Étoile

Au centre commercial de la Belle Étoile, un accord a été trouvé cette semaine pour tirer un trait sur les loyers d’avril et de mai, ont appris les boutiques de la galerie mercredi par courrier. Lundi, son directeur, Manu Konsbruck, se montrait confiant en affirmant à Paperjam: «On est sûrs et certains que chacun trouvera sa part (…), on ne sera pas méchants avec les locataires.»

Les boutiques de prêt-à-porter ont rouvert leurs portes lundi après huit semaines de fermeture forcée. (Photo: Paperjam)

Les boutiques de prêt-à-porter ont rouvert leurs portes lundi après huit semaines de fermeture forcée. (Photo: Paperjam)

Au rabais à City Concorde

À quelques kilomètres de là, le centre City Concorde a pour sa part annoncé la gratuité du loyer en avril pour les commerces. Ceux-ci se sont toutefois acquittés du loyer de mars, un mois impacté pour moitié par les mesures de confinement. Pour mai, la direction a décidé d’une remise de 50% pour tous.

«Les autres 50% sont dus à partir de janvier 2021 et répartis sur six mois», précise Max Koster, directeur du «Lifestyle Center», qui ajoute qu’au niveau des charges aussi, la facture sera diminuée de moitié pour les magasins qui ont rouvert ce lundi.

Suspension à la Cloche d’Or et au Kirchberg

Quant aux deux centres commerciaux Auchan de la capitale, le paiement des loyers et des charges a été différé par Ceetrus , le gestionnaire des lieux, qui assure ainsi avoir préservé la trésorerie des locataires. À ce stade, aucune précision n’est donnée quant à la nouvelle échéance du paiement des loyers. «Nos efforts sont actuellement centrés sur l’accompagnement des commerçants en cette période de réouverture. Ensuite, on pourra en dire un peu plus», selon Claire Marchi, responsable Marketing du groupe.

Incitatifs fiscaux

À noter enfin qu’avec la CLC, l’UCVL a demandé au gouvernement une contrepartie aux propriétaires qui feraient un geste vis-à-vis des locataires. Leur idée? Offrir aux bailleurs une réduction au niveau fiscal «comme, par exemple, transformer 50% de la réduction accordée en frais d’obtention déductibles pour les impôts 2020», détaille Anne Darin-Jaulin. Qui appelle aussi à la création d’un observatoire du commerce urbain: un organisme neutre qui proposerait des expertises, des observations des loyers et des statistiques permettant d’établir des stratégies de développement local du territoire.

Mardi, lors d’un Live Chat organisé par Paperjam, le Premier ministre  Xavier Bettel (DP) annonçait qu’une mesure fiscale serait bientôt présentée pour encourager les gestes de la part des propriétaires.