PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Convention collective des banques et assurances

CCT Banques: accord trouvé, bientôt signé



À 17h, le renouvellement des conventions collectives de travail du secteur des banques et de celui des assurances sera signé. (Photo: Mike Zenari/archives Maison Moderne)

À 17h, le renouvellement des conventions collectives de travail du secteur des banques et de celui des assurances sera signé. (Photo: Mike Zenari/archives Maison Moderne)

Après plusieurs mois de négociations, syndicats et patronat ont trouvé un accord autour du renouvellement des conventions collectives de travail du secteur des banques et de celui des assurances. De nombreuses améliorations ont été obtenues pour les employés concernés.

Dans quelques heures, les syndicats ALEBA, LCGB et OGBL apposeront leurs signatures en bas d’un accord avec l’ABBL et l’Aca.

Mardi dernier, sept mois après le début des négociations , un accord sur le renouvellement des conventions collectives de travail du secteur des banques et de celui des assurances a été trouvé. La fin des négociations va déboucher en fin de journée sur une signature officielle.

«La signature va arriver très prochainement», avait très récemment soufflé une personne proche du dossier. C’est désormais quasiment chose faite. Pour le moment, les différents acteurs veulent se concentrer sur la signature de cet accord avant de le commenter. Mais l’OGBL a déjà souligné sa satisfaction.

«L’accord de principe qui avait été discuté en novembre nous donnait des minima pour permettre d’arriver à une signature. Les minima ont été complètement atteints et même dépassés. Nous avons même obtenu, sans rentrer dans les détails, une prime pour ceux qui travaillent à distance, une augmentation linéaire de 0,7% cette année et de 0,3% l’année prochaine ainsi qu’une amélioration du nombre de jours de congé en plus d’autres améliorations qui seront détaillées prochainement», a dressé rapidement Roberto Mendolia , président de l’ALEBA.

«Nous sommes très contents de cet accord, car nous avons réussi à avoir énormément d’améliorations. D’autant plus qu’elles proviennent toutes de notre catalogue de revendications, dont l’augmentation financière pour tous les salariés du secteur. Une revendication que nous n’avons jamais abandonnée contrairement à un autre syndicat», commente Véronique Eischen , membre du bureau exécutif de l’OGBL et responsable de l’OGBL-SBA, pointant clairement le syndicat ALEBA.

«Nous nous réjouissons de cet accord qui va dans l’intérêt des salariés. De plus, celui-ci reprend une grande partie de nos revendications. Pourtant, les négociations ont très mal commencé avec l’annonce d’un accord entre l’ALEBA et l’ABBL en novembre dernier. Au lieu d’avoir un seul catalogue de revendications, nous nous sommes retrouvés avec deux catalogues de revendications. La tâche n’a pas été facilitée et nous nous sommes tournés vers le ministre du Travail. Et c’est seulement après le retrait de la représentativité sectorielle que nous avons réellement pu commencer à avancer», a indiqué Paul de Araujo, secrétaire syndical du LCGB.

Une tension palpable

Une petite pique qui démontre que les tensions sont toujours présentes entre le LCGB, l’OGBL et l’ALEBA. Ce dernier s’est vu retirer sa représentation sectorielle par le ministre du Travail, Dan Kersch (LSAP), sur fond de guerre de pouvoir et d’ego entre les syndicats.

L’ALEBA s’était attiré les foudres des deux autres syndicats en communiquant, peut-être de façon maladroite, sur un «accord de principe» avec l’ABBL et l’Aca en novembre, avant même le début des négociations. Le LCGB et l’OGBL avaient alors dénoncé vigoureusement la méthode en accusant l’ALEBA de faire «cavalier seul».

Concernant les détails de l’accord, il faudra encore patienter jusqu’à l’officialisation du document avec les signatures de chaque partie prenante pour en prendre connaissance.