POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Décryptage

Le budget 2022 en 10 chiffres-clés



Le ministre des Finances présente son projet de loi de 65 pages.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le ministre des Finances présente son projet de loi de 65 pages.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le projet du budget 2022, présenté ce mercredi par Pierre Gramegna, ministre des Finances, en dit forcément long sur la politique gouvernementale pour l’année qui se profile. Voire aussi à plus long terme. Petit tour d’horizon. 

Les 65 pages que comporte le discours prononcé par  Pierre Gramegna  (DP), ministre des Finances, ce mercredi à la Chambre des députés au sujet du projet du budget 2022 qu’il venait déposer proposent des centaines de chiffres en tout genre. On vous en propose dix, les plus marquants selon nous. 

Les plus significatifs aussi quant aux objectifs du gouvernement en matière d’investissement, de lutte contre le changement climatique et la crise du logement. Mais aussi en matière d’enseignement et de digitalisation. 

143 millions

Après avoir bouclé l’exercice 2020 sur un déficit de 2,3 milliards (soit 3,5% du PIB), on s’attend à ce que l’Administration publique clôture 2021 en négatif de 416 millions (0,6% du PIB). Après deux années de crise sanitaire, l’État prévoit, par contre, un quasi-retour à l’équilibre du budget (à savoir un léger déficit de 143 millions) en 2022.

Pour rappel, au Luxembourg, l’Administration publique englobe l’Administration centrale, les administrations locales (c’est-à-dire les Communes) et la Sécurité sociale. 

1,2 milliard

La seule Administration centrale – qui comprend tous les organismes administratifs de l’État dont la compétence s’étend sur la totalité du territoire économique, à l’exception de la Sécurité sociale – devrait, quant à elle, afficher un déficit en raison d’investissements publics élevés (voir ci-dessous). Un déficit évalué à la baisse en 2022 à environ 1,2 milliard d’euros (contre 1,4 milliard d’euros prévus en 2021 et 3,2 milliards en 2020). 

Un déficit qui devrait donc être en grande partie compensé l’an prochain par des Communes (+234 millions) et une Sécurité sociale (+853 millions) bénéficiaires. 

23,5 milliards

L’ensemble des recettes de l’Administration centrale est estimé, pour 2022, à 22,3 milliards alors que les dépenses devraient atteindre 23,5 milliards (dont 23,5% consacrés aux rémunérations dans les administrations et 46,8% dédiés aux prestations sociales). 

3,2 milliards

Pierre Gramegna a expliqué, lors de son discours à la Chambre des députés, ne pas vouloir renoncer à une politique d’investissements élevés. Ainsi, l’exercice 2022 prévoit des investissements publics records qui devraient se chiffrer à 3,2 milliards d’euros. Ce qui représente 4,4% du PIB.  «Un chiffre qui nous place au plus haut sur l’échiquier européen», commentait le ministre

Pour la période allant de 2022 à 2025, Pierre Gramegna table sur des investissements financés par l’État à hauteur de près de 14 milliards d’euros, et par l’emprunt à hauteur de 4 milliards. 

765 millions

La veille du dépôt du projet de loi sur le budget 2022, Xavier Bettel (DP), le Premier ministre, avait mis l’accent, lors de son discours sur l’état de la Nation, sur une politique gouvernementale en matière d’environnement qu’il voulait forte.

Cela s’est forcément marqué dans ce budget 2022, avec une enveloppe évaluée à 765 millions d’euros en faveur des investissements dans le domaine du climat et de l’environnement. Et celle-ci devrait encore augmenter à l’horizon 2024 pour attendre 975 millions. 

2,5 milliards

Toujours afin de lutter contre le réchauffement climatique, le gouvernement continue de miser sur le développement en continu du réseau ferroviaire et du tram. Sur la période 2020-2025, un total de 2,5 milliards sera ainsi investi.

Les dépenses d’investissement du Fonds du rail à elles seules atteindront 300 millions d’euros en 2022. Et une enveloppe de 262 millions sera disponible pour le tram de la capitale sur la période 2021-2025, dont 55,5 millions d’euros pour cette année 2022.

77%

Lors de son discours sur l’état de la Nation, le Premier ministre avait annoncé vouloir taxer la spéculation sur les terrains constructibles et les logements vides , mais aussi investir massivement dans le logement en construisant davantage. 

Pierre Gramegna a avancé des éléments concernant ce dernier point, expliquant que l’État allait «investir 228 millions d’euros en 2022 dans la construction de logements abordables, soit une croissance de 77% par rapport à 2021» .

1,1 milliard

Entre 2021 et 2025, le gouvernement planifie un investissement de 1,1 milliard d’euros en termes de digitalisation, notamment pour certains projets phares dans le domaine de la cybersécurité, d’infrastructures 5G et de communication ultrarapides et sécurisées. Dont 235 millions en 2022.

Soit une augmentation de presque 50% par rapport à ce qu’on connaissait en 2020.  

47%

Presque la moitié des dépenses du projet de budget 2022 (47%) est dédiée aux prestations sociales, subsides et subventions dans le domaine social, en faveur notamment des ménages défavorisés.

2.300

Le budget 2022 comprend aussi l’engagement dans la fonction publique de 2.300 personnes, dont 1.000 dans le secteur de l’enseignement. Le budget de ce dernier augmentera d’ailleurs de 10% pour atteindre les 3,1 milliards d’euros.