POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Aide aux entreprises

La BEI met en place son fonds de garantie



Le président de la BEI prône une reprise rapide, verte et misant sur l’innovation. (Photo: Shutterstock)

Le président de la BEI prône une reprise rapide, verte et misant sur l’innovation. (Photo: Shutterstock)

Après l’accord de l’Eurogroupe le 9 avril dernier sur un plan de soutien européen, la BEI vient d’officialiser la création d’un fonds de garantie européen Covid-19 doté de 25 milliards d’euros. Il doit permettre d’apporter 200 milliards aux entreprises.

Le conseil d’administration de la Banque européenne d’investissement (BEI) a approuvé la création d’un fonds de garantie européen de 25 milliards d’euros afin de pouvoir mobiliser jusqu’à 200 milliards d’euros pour l’économie européenne, en particulier les PME. Cette décision fait suite à la recommandation formulée le 9 avril par l’Eurogroupe d’inclure la proposition de la BEI dans le train de mesures de la réponse conjointe de l’UE.

Chacun des 27 États membres de l’UE contribuera à ce fonds de garantie, qui sera également ouvert aux contributions de tiers, provenant notamment du budget de l’UE. Il sera officiellement constitué dès que les États membres représentant au moins 60% du capital de la BEI auront pris les engagements qui s’imposent. Dans son communiqué, la BEI estime qu’il devrait pouvoir être rapidement mis en place.

L’Europe a besoin d’opposer une réponse paneuropéenne et ambitieuse à la pandémie.

Werner Hoyer,  président,  BEI

«L’Europe a besoin d’opposer une réponse paneuropéenne et ambitieuse à la pandémie. Ce fonds de garantie permettra au Groupe BEI d’avoir un rôle décisif dans le cadre du train de mesures de l’UE adopté par l’Eurogroupe. Les ministres des Finances de l’UE nous ont demandé d’agir sans délai et c’est ce que nous faisons», a commenté Werner Hoyer , le président de la BEI.

Le fonds de garantie européen Covid-19 sera mis en œuvre par la BEI et le FEI, une filiale du groupe spécialisée dans le financement des petites et moyennes entreprises. «Il servira de bouclier protecteur pour les entreprises européennes confrontées à un manque de liquidités», précise l’institution.

Se félicitant d’une réponse solidaire de l’Union européenne face à la crise, Werner Hoyer a aussi insisté sur certains objectifs de la reprise: «La reprise de l’UE après cette terrible crise devra être rapide; elle devra être verte et soutenir la poursuite de nos objectifs climatiques; et elle devra aider l’Europe à rattraper son retard en matière d’innovation, de technologie et de compétitivité. Le Groupe BEI est prêt à apporter sa pierre à l’édifice.»