POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

À la fin de l’année 2021

La BEI ne financera plus les énergies fossiles



«La BEI mettra fin au financement des projets liés aux énergies fossiles à partir de la fin de 2021. Le financement futur accélérera l’innovation en matière d’énergie propre, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables», a annoncé la Banque européenne d’investissement, dont le siège est à Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

«La BEI mettra fin au financement des projets liés aux énergies fossiles à partir de la fin de 2021. Le financement futur accélérera l’innovation en matière d’énergie propre, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables», a annoncé la Banque européenne d’investissement, dont le siège est à Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

La Banque européenne d’investissement a annoncé qu’elle cessait de financer de nouveaux projets liés aux énergies fossiles, dont le gaz, à partir de la fin de l’année 2021. Greenpeace Luxembourg n’a pas tardé à réagir.

«La BEI mettra fin au financement des projets liés aux énergies fossiles à partir de la fin de l’année 2021. Le financement futur accélérera l’innovation en matière d’énergie propre, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables», a annoncé la Banque européenne d’investissement dans un communiqué ce jeudi.

La BEI annonce également qu’elle débloquera 1.000 milliards d’euros d’investissements dans l’action pour le climat et l’environnement durable d’ici 2030. «Le climat est la question prioritaire de l’agenda politique de notre époque», ajoute Werner Hoyer, président de la BEI – dont le siège est à Luxembourg –, ajoutant que l’institution européenne fait «un bon en avant». «Nous arrêterons de financer les énergies fossiles et lancerons la stratégie d’investissement en faveur du climat la plus ambitieuse de toutes les institutions financières publiques.»

Une «faille pour maintenir l’infrastructure gazière»

Suite à la publication de ce communiqué, Greenpeace n’a pas tardé à réagir, expliquant que «la BEI met fin aux investissements des énergies fossiles, mais le gaz passe à la trappe. Alors que la nouvelle politique implique que l’UE devra cesser en grande partie de soutenir le secteur du charbon et du pétrole, le maintien du financement des projets tels que les gazoducs jusqu’en 2021 et la modernisation de l’infrastructure existante de combustibles fossiles au-delà de 2021 menacent les engagements de l’UE en matière de climat.»

«Tous financements dans les combustibles fossiles devraient être interdits, y compris les gaz fossiles», ajoute Martina Holbach, chargée de campagne justice climatique et finances chez Greenpeace Luxembourg. Le 26 juillet dernier, la BEI a publié une première ébauche de sa nouvelle politique de prêt pour l’énergie, proposant de mettre fin à tout nouveau financement pour les projets liés aux énergies fossiles après 2020. Cependant, la Commission européenne et certains gouvernements de l’UE, menés par l’Allemagne, l’Italie et la Pologne, ont plaidé pour que la banque finance plus de projets de gaz fossile et de carburants à faible teneur en carbone.

De ce fait, la BEI continuera de financer des centrales électriques à combustibles fossiles émettant moins de 250g de CO2 par kWh d’électricité produite ainsi que des projets appelés ‘projets à combustible faible en carbone’, tels que l’hydrogène et le biogaz. Cette faille pourrait servir de porte de sortie pour maintenir l’infrastructure gazière en activité», alerte Greenpeace Luxembourg.