POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Pandémie

La BEI propose 40 milliards d’euros de soutien aux PME



Werner Hoyer, le président de la BEI, entend déployer des moyens importants pour soutenir à la fois l’économie et la lutte contre le Covid-19. (Photo: Shutterstock)

Werner Hoyer, le président de la BEI, entend déployer des moyens importants pour soutenir à la fois l’économie et la lutte contre le Covid-19. (Photo: Shutterstock)

La BEI propose un plan qui permettra de déployer 40 milliards pour venir en aide aux PME et entreprises intermédiaires. Elle entend aussi débloquer des fonds pour accélérer la recherche médicale contre le coronavirus.

La Banque européenne d’investissement (BEI) veut mobiliser rapidement des moyens importants pour soutenir les PME et les entreprises de taille intermédiaire (ETI) qui souffrent déjà de la crise sanitaire actuelle.

À cet effet, la banque de l’Union européenne a proposé un plan qui permettra de mobiliser jusqu’à 40 milliards d’euros de financements à travers des prêts relais, des suspensions de remboursement de crédits et d’autres mesures destinées à alléger les contraintes en matière de liquidité et de fonds de roulement pour les PME et les ETI.

Ce paquet financier proposé par la BEI prévoit trois types de mesures:

- Le soutien aux banques par des programmes de garanties spécifiques, ce qui pourrait permettre de financer jusqu’à 20 milliards de financements;

- Des lignes de liquidités spécifiques pour les banques à hauteur de 10 milliards d’euros pour leur permettre de soutenir davantage les fonds de roulement des PME et des ETI;

- Le déploiement de programmes spécifiques d’acquisition de titres adossés à des actifs pour permettre aux banques de transférer le risque sur des portefeuilles de prêts destinés à des PME. Une nouvelle enveloppe de 10 milliards pourrait y être consacrée.

Nous voulons mettre au point un important paquet financier qui peut être déployé immédiatement.

Werner Hoyer,  président de la  BEI

«En partenariat avec les États membres, la Commission européenne et d’autres partenaires financiers, et en premier lieu les banques nationales de promotion économique, nous voulons mettre au point un important paquet financier qui peut être déployé immédiatement, sans avoir à passer par une nouvelle législation», explique le président de la BEI, Werner Hoyer, dans un communiqué.

Des moyens pour le secteur de la santé

L’institution basée au Luxembourg veut aussi pouvoir utiliser des instruments financiers existants en partage avec la Commission européenne pour financer des projets qui contribuent à stopper la propagation du coronavirus, à trouver un remède à la maladie et à mettre au point un vaccin.

Le Groupe BEI soutiendra enfin des mesures d’urgence pour le financement d’aménagements prioritaires et de besoins d’équipements dans le secteur de la santé, en utilisant des prêts cadres ou des montants non décaissés sur des projets existants dans le domaine de la santé.

La réserve de projets du Groupe BEI dans le secteur de la santé représente à ce jour quelque 5 milliards d’euros. «Nous sommes d’ores et déjà en contact avec des entreprises et des organisations qui cherchent à financer la recherche pour la mise au point de vaccins et de médicaments contre le Covid-19», a précisé Werner Hoyer.