POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

pandémie

La BCE lance un plan d’urgence à hauteur de 750 milliards d’euros



Christine Lagarde, présidente de la BCE, a annoncé vouloir user de tous les outils dont elle dispose pour faire face à la crise du Covid-19. (Photo: Shutterstock)

Christine Lagarde, présidente de la BCE, a annoncé vouloir user de tous les outils dont elle dispose pour faire face à la crise du Covid-19. (Photo: Shutterstock)

Mercredi peu avant minuit, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé un plan de 750 milliards pour soutenir la zone euro face à la crise du coronavirus. Les mesures prises voici une semaine avaient eu peu d’effet sur les marchés.

La Banque centrale européenne a décidé de sortir l’artillerie lourde et a annoncé, mercredi dans la nuit, un plan d’urgence de 750 milliards d’euros pour soutenir l’économie de la zone euro. Une décision prise à l’issue d’une conférence du Conseil des gouverneurs et que la présidente Christine Lagarde a justifiée par des circonstances exceptionnelles. 

Baptisé «Programme d’achat urgence pandémique», il a pour objectif de contrer les effets dévastateurs de la crise du coronavirus sur l’économie et les marchés européens via des rachats de dette publique. Plus important que le programme annoncé par la Fed, ce dispositif sera plus flexible que le programme d’achat d’actifs (QE) lancé en 2015, et toujours en cours. Elle pourrait acheter jusqu’à 33% de la dette d’un État.

Le nouveau programme permettra aussi à la BCE d’acheter des «commercial papers», les titres de dette à court terme émis par les entreprises. La banque va également assouplir les règles concernant les titres qu’elle accepte en garantie de ses opérations de prêt pour élargir l’assiette, et notamment inclure plus de crédits d’entreprises. Une mesure importante pour soutenir l’économie.

Après ces annonces, les contrats à terme sur les indices à Wall Street sont passés dans le vert. Une bonne nouvelle, alors que les Bourses dévissent depuis 15 jours et que les premières mesures de la BCE étaient restées sans effet  sur les cours.