POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Affaire «CSV Frëndeskrees»

D’autres noms s’ajoutent à celui de Frank Engel



Le salaire versé par l’asbl CSV Frëndeskrees touche désormais cinq autres membres du parti, en plus de l’ancien président Frank Engel. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le salaire versé par l’asbl CSV Frëndeskrees touche désormais cinq autres membres du parti, en plus de l’ancien président Frank Engel. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

L’affaire du versement d’un salaire à Frank Engel par l’asbl CSV Frëndeskrees fait boule de neige au sein du principal parti d’opposition. D’autres personnalités en vue seraient visées pour avoir admis la manœuvre.

Nouveau rebondissement dans l’affaire «CSV Frëndeskrees», qui a éclaté en mars dernier et a contraint Frank Engel à se retirer de la présidence du CSV.

Selon RTL, M. Engel ne serait plus l’unique membre du parti dans le collimateur de la justice. Selon le média, six personnes seraient impliquées dans cette affaire qui a éclaté après la découverte du versement d’un salaire de 40.000 euros au président du parti par l’asbl.

RTL pointe les noms d’ Elisabeth Margue et de Stéphanie Weydert , toutes deux anciennes présidentes du CSV, ainsi que celui de Félix Eischen, ancien secrétaire général.

Des citations ont été envoyées

La justice leur reprocherait d’avoir cautionné, à travers leurs fonctions, le versement du salaire à Frank Engel par l’asbl. Ils auraient tous été inculpés pour «faux et usage de faux», «abus de confiance» et «fraude».

Différents médias indiquent avoir obtenu du Parquet la confirmation de l’envoi d’une série de citations vers le 10 juillet, mais il se refuse actuellement à communiquer sur les noms.

La  justice avait annoncé à la mi-juin avoir terminé son enquête . «En ce qui concerne la tenue éventuelle d’un procès devant le tribunal correctionnel, le Parquet envisage la fixation d’une audience publique avant la fin de l’année 2021», avait-elle indiqué, par voie de communiqué.

À noter qu’Elisabeth Margue est actuellement vice-présidente du parti dirigé par Claude Wiseler , et que Stéphanie Weydert en est secrétaire générale adjointe.