POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Polémique au CSV

Juncker regrette les querelles internes du CSV



Selon Jean-Claude Juncker, le CSV aurait réagi face à l’affaire autour de Frank Engel comme un «adulte avec des réflexes post-pubertaires». Et si Frank Engel a sans aucun doute commis des erreurs, il regrette la dénonciation publique faite par les députés CSV. (Photo: Anthony Dehez/archives)

Selon Jean-Claude Juncker, le CSV aurait réagi face à l’affaire autour de Frank Engel comme un «adulte avec des réflexes post-pubertaires». Et si Frank Engel a sans aucun doute commis des erreurs, il regrette la dénonciation publique faite par les députés CSV. (Photo: Anthony Dehez/archives)

Jean-Claude Juncker regrette les querelles internes au sein du CSV autour de Frank Engel. Selon lui, ni l’ancien président du parti ni les députés qui l’ont dénoncé n’ont agi à la hauteur des enjeux. Il s’est par ailleurs dit disponible pour aider son parti à se renouveler.

L’ancien Premier ministre et président de la Commission européenne  Jean-Claude Juncker (CSV) a déploré, ce week-end, sur RTL,  les querelles au sein de son parti .

Selon lui, le CSV aurait réagi face à l’affaire autour de Frank Engel comme un «adulte avec des réflexes post-pubertaires». Et si Frank Engel a sans aucun doute commis des erreurs, il regrette la dénonciation publique faite par les députés CSV.

Se déclarant par ailleurs «disponible» pour aider le parti dans sa quête de renouveau , Jean-Claude Juncker a assuré ne pas vouloir revenir au premier plan sur la scène politique.

Il s’est dit satisfait de la gestion de la crise par la coalition au pouvoir. Même s’il regrette que la crise du logement n’ait pas été résolue. Pour lui, le levier fiscal ne doit pas être négligé: taxe foncière, impôt sur les successions, taxe CO2, voire même l’impôt sur «les gagnants de la crise» proposé par le ministre Dan Kersch (LSAP), pourraient ainsi être des solutions dans le monde post-Covid.