POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

présidence du csv

Claude Wiseler, bel et bien candidat unique



La candidature de Claude Wiseler à la présidence du parti devra être validée le 24 avril par le parti réuni en congrès. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne / Archives)

La candidature de Claude Wiseler à la présidence du parti devra être validée le 24 avril par le parti réuni en congrès. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne / Archives)

Aucune candidature n’ayant été réceptionnée avant la date butoir, Claude Wiseler reste le seul et unique candidat à la présidence du CSV. Le parti réuni en congrès devra le valider à ce poste le 24 avril.

Claude Wiseler est bien l’unique candidat à la présidence du CSV. Aucune autre candidature n’a été reçue, a assuré le CSV à Paperjam.

Si une telle issue était très probable depuis un certain temps , la date butoir des dépôts était le lundi 12 avril. Et les courriers pouvaient arriver jusqu’au mardi s’ils étaient envoyés depuis un pays étranger, la date du cachet de la poste faisant foi.

Claude Wiseler avait déposé sa candidature jeudi dernier dans la matinée, après avoir constitué une équipe «cohérente» et validée par les différentes instances du parti . Les candidats aux différents postes – secrétaire général, vice-présidents, adjoints, présidents de région – sont d’ailleurs aussi les seuls à se présenter, la candidature ayant été effectuée, une fois n’est pas coutume, non pas individuellement mais en tant qu’équipe dans son ensemble.

L’objectif affiché par Claude Wiseler était de rassembler, après des mois de déchirement autour de Frank Engel , et d’éviter toute lutte fratricide dans le cadre de la désignation du nouveau président du CSV. Une première étape réussie donc.

La prochaine est la validation, le 24 avril, par le parti réuni en congrès, qui sera entièrement digital. Réunir 50% des voix reste nécessaire. Mais l’issue du vote ne fait aucun doute.