POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Bilan quotidien

58 nouvelles infections et des restrictions pour les voyageurs



Jean Asselborn indique que le gouvernement luxembourgeois n’a pas été mis au courant de la mesure danoise. (Photo: Shutterstock)

Jean Asselborn indique que le gouvernement luxembourgeois n’a pas été mis au courant de la mesure danoise. (Photo: Shutterstock)

Le nombre de personnes infectées a augmenté de 58 unités en 24 heures, indiquent les autorités sanitaires. À noter que la courbe ascendante a entraîné des restrictions pour les voyageurs en provenance du Findel vers le Danemark.

4.777 personnes (dont 3.901 résidents) ont été détectées positives depuis le début de la crise, selon le bilan quotidien des autorités sanitaires. Par rapport à la veille, cela représente une augmentation de 58 personnes (contre 69 la veille). La moyenne d’âge est de 44 ans.

266.437 personnes ont été testées depuis la crise, un nombre en augmentation qui explique aussi en partie la hausse du nombre de cas détectés.

Bonne nouvelle, aucun nouveau décès n’est à déplorer. Trois personnes restent en soins intensifs, 24 sont hospitalisées normalement.

Une tendance haussière des infections qui a poussé les autorités danoises à placer le Luxembourg parmi les pays à risque , selon nos confrères de RTL. Une mesure qui prendra cours ce samedi et qui empêchera les voyageurs du Findel de s’y rendre. La Norvège et les pays baltes exigent quant à eux une mise en quarantaine.

Le Luxembourg fait en moyenne 9.582 tests/100.000 habitants sur une période de sept jours, ce qui est de loin le nombre le plus important de tests au niveau de l’espace Schengen.

Jean Asselborn,  Ministre des Affaires étrangères

Dans une réponse à une question parlementaire urgente des députés Mars Di Bartolomeo et Yves Cruchten (LSAP), le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn  (LSAP), précise vendredi soir que «le gouvernement n’a pas été informé au préalable de la décision danoise» et que «nos partenaires sont systématiquement informés sur les modalités de l’approche luxembourgeoise de lutte contre la pandémie afin d’expliquer et contextualiser les chiffres actuels. J’ai moi-même envoyé une lettre aujourd’hui à mes homologues des pays voisins ainsi qu’aux ministres des pays ayant adopté des mesures restrictives à l’entrée pour mettre en exergue l’approche luxembourgeoise en matière de ‘large scale testing’, de routine diagnostique et de traçage systématique, y compris transfrontalier, en relevant que, selon les derniers chiffres de l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC), le Luxembourg fait en moyenne 9.582 tests/100.000 habitants sur une période de sept jours, ce qui est de loin le nombre le plus important de tests au niveau de l’espace Schengen.»

La Lituanie, l’Estonie, la Lettonie, l’Irlande, la Slovénie, la Roumanie, la Finlande, la Slovaquie et Chypre ont déjà mis en place des mesures variables qui peuvent aller de l’interdiction d’entrée pour des voyages non essentiels à la quarantaine et l’auto-isolation en passant par l’obligation de présenter un certificat de test négatif. La Norvège vient d’annoncer une mesure de quarantaine.

Une situation embarrassante à l’approche des vacances d’été, si elle venait à se généraliser.