POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Pandémie

L’épidémie de Covid-19 en 10 graphiques



Suite à la première vague d’infections au Covid-19, les mesures de confinement prises à la mi-mars ont permis de contrôler l’épidémie. Mais depuis deux semaines, le nombre d’infections est reparti à la hausse. Retour en graphiques sur ce phénomène.

Après une première vague d’infections au Covid-19 qui a atteint son pic fin mars, une recrudescence du nombre de cas positifs est manifeste depuis désormais plus de deux semaines.

Le taux de reproduction R – qui décrit le nombre de personnes qu’une personne infectée va en moyenne contaminer – a logiquement progressé en parallèle.

Grâce aux mesures de confinement, ce taux était redescendu en dessous de 1 (ce qui indique qu’une épidémie est alors en récession) le 28 mars. Il est passé à nouveau au-dessus de cette valeur vers la mi-juin.

Le nombre d’infections actives, qui était descendu à 19 le 7 juin, est reparti à la hausse par la suite pour atteindre à ce jour 532 infections actives. Mais 4.077 personnes atteintes du Covid-19 sont désormais guéries.

Un des enjeux principaux face à l’épidémie est d’éviter une saturation des capacités hospitalières. Lors de la première vague, le pic du nombre de personnes hospitalisées a eu lieu le 4 avril, avec 233 hospitalisations. Ce nombre est descendu à 9 le 26 juin, avant de remonter suite à la hausse des infections. 27 personnes sont actuellement hospitalisées.

Éviter la saturation des hôpitaux

Le taux d’occupation des lits en soins intensifs avait atteint son maximum le 3 avril, avec la moitié des lits occupés. Tous étaient libres les 11 et 12 juin. Au dernier bilan, 3 personnes étaient en soins intensifs.

Un dépistage massif

Afin de contrôler du mieux possible l’épidémie, le dépistage est essentiel pour repérer les personnes infectées, puis tracer leurs contacts dans le but de briser les chaînes d’infection. 266.437 personnes ont, à ce jour, été dépistées au Luxembourg.

Le nombre de tests effectués s’est fortement accru au Luxembourg depuis le début de l’épidémie. Notamment depuis la mise en place du large-scale testing début juin.

52.448 non-résidents ont été dépistés au Luxembourg en plus des 203.261 résidents. Ainsi, 29,82% de la population résidente a désormais été dépistée au Luxembourg.

4.777 personnes testées ont été détectées positives depuis le début de l’épidémie. 110 personnes sont décédées suite à une infection au Covid-19. Un nombre de décès qui est stable depuis le 26 mai.

Ces décès concernent essentiellement les personnes âgées. 67% des personnes décédées ont ainsi plus de 80 ans. Et aucune personne de moins de 50 ans n’est morte pour le moment pour des raisons liées à une infection au Covid-19.