ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Sidérurgie

280 millions pour la décarbonation d’ArcelorMittal



ArcelorMittal et la BEI annoncent un financement de 280 millions d’euros pour la recherche et l’innovation soutenant les objectifs de décarbonation de l’entreprise sidérurgique. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/archives)

ArcelorMittal et la BEI annoncent un financement de 280 millions d’euros pour la recherche et l’innovation soutenant les objectifs de décarbonation de l’entreprise sidérurgique. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/archives)

ArcelorMittal va pouvoir bénéficier d’un prêt de 280 millions d’euros à destination de ses centres de recherche afin d’accélérer la décarbonation de la sidérurgie.

C’est une bonne nouvelle pour le centre de recherche et développement d’ArcelorMittal au Luxembourg. Le géant de l’acier s’est vu accorder un prêt de 280 millions d’euros par la Banque européenne d’investissement (BEI) afin de soutenir les activités visant à réduire ses émissions de CO2. Cette somme sera principalement investie dans des activités de recherche et de développement du sidérurgiste en France, en Belgique, en Espagne et au Luxembourg. Ce prêt est adossé au Plan d’investissement pour l’Europe sur la période 2020 à 2023.

«Le rôle de notre organisation, Global R&D, est de créer la base technologique pour assurer la viabilité à long terme d’ArcelorMittal en tant que leader mondial de l’acier et de l’exploitation minière. Ce financement aidera la R&D mondiale à concrétiser davantage les ambitions d’ArcelorMittal de réduire son empreinte environnementale en termes de ses opérations et de ses produits. Nous pourrons étendre notre travail pour développer des produits et des procédés de fabrication respectueux de l’environnement, à haute valeur ajoutée, rentables et disruptifs», a souligné Greg Ludkovsky, vice-président d’ArcelorMittal et responsable de la recherche et du développement.

Le sidérurgiste a déjà affiché un engagement pour réduire l’intensité des émissions de CO2 de 35% d’ici à 2030 avant d’atteindre un objectif zéro émission nette en 2050.

425 millions depuis 2017

La collaboration entre la BEI et ArcelorMittal n’est pas nouvelle. Depuis 2017, le géant de l’acier, au chiffre d’affaires de 53,3 milliards d’euros pour une production de 71,5 millions de tonnes d’acier brut, s’est vu accorder un total de 425 millions d’euros depuis 2017.

Dans le détail, le groupe ArcelorMittal et la BEI avaient signé un accord de financement de 350 millions d’euros, soutenu là aussi par le Plan d’investissement pour l’Europe, pour contribuer au financement du programme européen de recherche et développement du groupe entre 2017 et 2020.

En 2020, la BEI a également accordé un prêt de 75 millions d’euros à ArcelorMittal afin de soutenir les projets InnovFin Energy Demonstration et a apporté son financement dans le cadre d’Horizon 2020 et du programme de financement NER 300 de la Commission européenne.

«Je me félicite vivement de cet accord de financement, qui soutiendra les efforts d’innovation d’ArcelorMittal dans l’Union européenne. J’aime l’idée que la recherche se fasse dans plusieurs États membres, dans un véritable esprit européen. Le secteur sidérurgique est vital pour l’économie européenne. Plus que d’autres secteurs, il est confronté à la nécessité de se réinventer en permanence et de rendre ses processus de production plus efficaces et moins polluants. Cela nécessite un investissement constant dans l’innovation. J’espère que, grâce à notre soutien, nous pourrons soutenir ArcelorMittal dans ses opérations, en aidant à accroître la compétitivité de l’entreprise et en contribuant ainsi au leadership de l’UE en tant que fournisseur d’acier de haute technologie dans le monde», a conclu Kris Peeters, vice-président de la BEI.