ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Stratégie environnementale

ArcelorMittal vise 600.000 tonnes d’acier vert d’ici fin 2022



La production d’acier neutre en carbone représentera l’équivalent de 0,8% de l’ensemble de l’acier fabriqué l’an dernier par la multinationale. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

La production d’acier neutre en carbone représentera l’équivalent de 0,8% de l’ensemble de l’acier fabriqué l’an dernier par la multinationale. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le géant de l’acier a dévoilé ce mercredi XCarb, sa nouvelle marque pour produire un acier neutre en carbone et concrétiser son engagement à ce niveau d’ici 2050.

C’est de l’aveu même d’ Aditya Mittal , un petit pas, certes, mais c’est «l’opportunité de décarboniser nos processus et d’améliorer nos capacités»: ArcelorMittal ambitionne de produire 600.000 tonnes d’équivalents acier vert d’ici fin 2022, soit 0,8% de sa production globale en 2020.

«Cette avancée a vraiment galvanisé nos clients», assure ce mercredi le nouveau CEO de la multinationale lors de la présentation de XCarb, sa marque d’acier neutre. Celle-ci prend racine en Europe, avant un lancement «sous peu» en Amérique du Nord, selon le dirigeant.

Une stratégie en trois axes

ArcelorMittal entend déployer trois ingrédients pour mener à bien cette opération: des certificats verts, des sources recyclées et renouvelables et un fonds d’innovation de 100 millions de dollars par an à destination des entreprises innovantes.

Dans le détail, le groupe compte cumuler les économies de CO2 réalisées et les convertir en certificats verts à destination de ses clients. Pour ce qui est de l’acier d’origine recyclable, l’idée est non seulement de rebondir sur la circularité de ce matériau, mais en plus de le fabriquer à l’aide d’électricité renouvelable pour adoucir son empreinte carbone jusqu’à 300kg de CO2 par tonne d’acier fini, selon les estimations du fabricant. Ce dernier prévoit enfin un fonds de 100 millions de dollars par an pour financer les entreprises qui pourraient, grâce à leurs innovations, l’accompagner dans sa stratégie de décarbonisation.

«On développe une stratégie de décarbonisation pour chaque implantation», souligne Geert Van Poelvoorde, CEO d’ArcelorMittal Europe. Au Luxembourg, le groupe a présenté, fin janvier, un projet de production de biogaz sur son site de Rodange . Dès 2025, ce projet, estimé à 15 millions d’euros, devrait couvrir un quart des besoins en gaz du site en question.

Le groupe s’est engagé à investir entre 165 et 205 millions d’euros sur l’ensemble de ses sept sites au Luxembourg, après la signature d’un accord tripartite prévoyant la suppression de 536 postes – sur 3.600 – dans le pays.