POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Le point sur le covid-19

La Sarre impose une quarantaine… sauf aux frontaliers



Le Luxembourg teste plus, et le nombre de cas positifs augmente. Pendant que les autorités tentent de rassurer sur la scène européenne, la Sarre impose une quarantaine partielle depuis hier. (Photo: Matic Zorman/Archives Paperjam)

Le Luxembourg teste plus, et le nombre de cas positifs augmente. Pendant que les autorités tentent de rassurer sur la scène européenne, la Sarre impose une quarantaine partielle depuis hier. (Photo: Matic Zorman/Archives Paperjam)

Cent nouvelles personnes ont été testées positives au Luxembourg mardi. La Sarre a imposé une quarantaine qui ne concerne ni les frontaliers ni ceux qui doivent venir se faire soigner chez elle. Pendant ce temps-là, le Premier ministre Xavier Bettel explique.

Répéter. Expliquer. Partout. Encore. Le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), et son chef de la diplomatie, Jean Asselborn (LSAP), ont continué à expliquer que si le nombre d’infections remontait au Luxembourg, cela était lié à la campagne massive de détection entamée par le pays.

«Nous ressentons maintenant un arrière-goût amer de cela, alors que les pays commencent à nous mettre sur liste rouge et que nous sommes confrontés à des interdictions de voyager», a déclaré le Premier ministre, cité par Politico , se référant à des décisions prises au Danemark et dans les pays baltes, avec davantage de pays comme la Belgique et l’Allemagne voisines, pour introduire des mesures dans les prochains jours.

«Pourquoi? Parce que nous testons plus et pouvons identifier des cas plus positifs? Ce n’est pas que nous ayons plus de cas au Luxembourg. Nous trouvons simplement des cas plus positifs parce que nous sommes capables et désireux de tester plus que d’autres», a déclaré le chef du gouvernement.

Mardi, cent nouvelles infections ont été détectées, soit un pourcentage de tests positifs de 1,14%, puisque 292.711 personnes ont été testées. À la date de mardi, 750 infections étaient actives et 4.195 personnes positives étaient guéries. 44 personnes se trouvent en soins normaux.

Le ministère fédéral des Affaires étrangères a émis un avertissement de voyage pour le Luxembourg en raison du fait que le Grand-Duché a été classé comme zone à risque par l’Institut Robert Koch. Cet avertissement est déclenché lorsque le nombre de nouvelles infections dépasse 50 pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours.

Mardi soir, selon la Saarland Rundfunk , qui cite un porte-parole du gouvernement de la Sarre, le Land frontalier a décidé d’une quarantaine pour les personnes qui reviennent de zones à risque, comme le Luxembourg… mais la mesure ne concerne pas les frontaliers ni ceux qui viennent se faire soigner en Sarre.

La Chancellerie appelle d’ailleurs les frontaliers à se faire tester régulièrement… au Luxembourg, selon cette source. Le Premier ministre de la Sarre, Tobias Hans, a écarté l’idée de contrôles aux frontières entre le Luxembourg et le Land.

La Première ministre du Land voisin, la Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer, a elle aussi appelé à tout faire pour ne pas avoir à fermer les postes de douanes frontaliers avec le Luxembourg. Entre les frontaliers et ceux qui ont des membres de leur famille des deux côtés de la frontière, elle a appelé à la raison. Si elle n’évoque pas de quarantaine dans sa communication officielle, la présidente est contredite sur Facebook où ceux qui reviennent de Luxembourg sont invités à se mettre en quarantaine et à prévenir les autorités.