POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Aboutissement de la loi

Réorganisation des facultés à l’Université



L’Uni poursuit sa mue engagée en 2018 à la faveur d’une loi dédiée à son organisation, avec une redéfinition des missions du rectorat et de la surveillance. (Photo: Mike Zenari/Archives Paperjam)

L’Uni poursuit sa mue engagée en 2018 à la faveur d’une loi dédiée à son organisation, avec une redéfinition des missions du rectorat et de la surveillance. (Photo: Mike Zenari/Archives Paperjam)

La réorganisation des facultés en départements prévue par la loi universitaire de 2018 est entrée en vigueur le 1er janvier dernier.

Fixant des objectifs ambitieux à la jeune Uni, la loi de 2018 portant sur son organisation déploie ses derniers effets en ce début d’année, avec le changement de nom de deux de ses facultés et la restructuration interne des facultés en départements.

La faculté des Lettres, des Sciences humaines, des Arts et des Sciences de l’éducation s’appelle désormais faculté des Sciences humaines, des Sciences de l’éducation et des Sciences sociales. Elle est composée de cinq départements:

- Géographie et aménagement du territoire,

- Sciences comportementales et cognitives,

- Sciences de l’éducation et intervention sociale,

- Sciences humaines,

- et enfin Sciences sociales.

La LSF rentre dans le rang

La faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication devient la faculté des Sciences, des Technologies et de Médecine. Elle comprend également cinq départements:

- Informatique,

- Ingénierie,

- Mathématiques,

- Physique et sciences des matériaux,

- et Sciences de la vie et médecine.

Enfin, la faculté de Droit, d’Économie et de Finance conserve sa dénomination, mais voit du changement en son sein. Car, aux côtés des départements Droit et Sciences économiques et Gestion, apparaît un département Finance, qui n’est autre que la Luxembourg School of Finance. Un changement de nom qui avait été interprété comme la fin de cette entité par  certains médias .

«Ces changements restent sans impact sur l’offre de programmes d’études, mais seront bénéfiques à la fois à la qualité de l’enseignement et de la recherche au sein de l’Université, notamment en matière d’interdisciplinarité», assure l’Université du Luxembourg.

Les huit «domaines d’excellence» identifiés comme prioritaires en 2018 couvrent en effet chacun plusieurs départements: Sciences des matériaux, Informatique et sécurité des TIC, Droit européen et international, Finance et innovation en finance, Éducation, Histoire numérique et contemporaine, Santé et biologie des systèmes, et Modélisations et simulations numériques.

L’Université du Luxembourg bénéficie de 766,8 millions d’euros de dotation sur quatre ans en vertu du plan quadriennal 2018-2021.