POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Paulette Lenert

«Tenez bon car nous sommes encore en crise»



La ministre de la Santé Paulette Lenert a réitéré les recommandations de confinement alors que la lassitude peut pointer, surtout à la veille d’un week-end passé traditionnellement en famille.

Fidèle au rendez-vous, Paulette Lenert a fait le point sur l’épidémie de Covid-19 au Grand-Duché avec le «cap» des 50 décès franchi. 54 personnes ont péri des suites de cette maladie. «Et nous ne sommes pas encore au bout de cette crise», souligne la ministre LSAP.

«Il y a toujours de nouvelles contaminations, même si leur nombre ralentit lentement», précise-t-elle, alors que 3.223 personnes sont officiellement atteintes du Covid-19, dont 2.644 résidents et 579 non-résidents.

Encore 202 personnes sont suivies à l’hôpital et 42 sont soignées en réanimation (dont les 10 patients transférés de France). 412 personnes ont, elles, quitté l’hôpital.

Soulignant que ces chiffres funestes demeurent bien moins tragiques que chez nos voisins et en particulier la région française Grand Est, Mme Lenert a une nouvelle fois insisté sur l’importance du confinement. «Nous voyons que notre effort a porté ses fruits», assure-t-elle, concédant qu’«il ne s’agit pas seulement d’une crise sanitaire», mais d’une crise qui comporte également «un prix économique et psychologique. Cela devient de plus en plus difficile de rester à la maison, les enfants ne vont plus à l’école, la vie n’est plus comme avant.»

Si vous devez voir votre médecin, allez-y.

Paulette Lenert,  ministre de la Santé

Et pourtant il faut tenir. «La crise est loin d’être finie. Nous savons que nous en viendrons à bout. Mais avant ce long week-end, je tiens à rappeler qu’il faut tenir compte des gestes importants, garder une distance minimale à l’extérieur. Cela sera plus difficile pendant les fêtes [de Pâques]», mais il faut que nous soyons créatifs dans les manières de nous contacter. Ne pas se voir ne veut pas dire qu’on ne peut pas s’appeler pour s’encourager et garder le moral. «Tenez bon car nous sommes encore en crise.»

La ministre de la Santé en profite pour rappeler aussi à la population de veiller à sa santé. «Tous les lits des hôpitaux ne sont pas occupés et une urgence reste une urgence. Si vous devez voir votre médecin, allez-y.» Sachant que le ministère a réorganisé la filière médicale la semaine dernière et réparti les médecins en filières de garde dédiées en collaboration avec l’AMMD, l’Association des médecins et médecins dentistes.

Avec 28.273 tests effectués, le Grand-Duché est «à la pointe» et «nous comptons le rester». Tout comme la ministre se satisfait de l’application de suivi des patients Covid-19. Quant au matériel médical (masques notamment), Mme Lenert a rappelé que les livraisons étaient continues mais le stock «pas illimité». D’où une distribution prioritaire dans les hôpitaux, alors que le Syvicol, le Syndicat des villes et communes luxembourgeoises, réclamait un accès au matériel de protection dans les communes.

La moyenne d’âge des personnes contaminées s’élève à 46 ans, mais 84 ans pour les personnes décédées. Pour autant, le ministère de la Santé se refuse encore à livrer des chiffres plus précis – notamment concernant les décès de pensionnaires de maisons de retraite ou de soins – afin de «respecter la sphère privée». Le personnel de ces établissements est d’ailleurs au cœur de la stratégie de test afin d’éviter d’autres contaminations.