POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Les effets du confinement

Le Covid-19 a généralisé le télétravail



La part des télétravailleurs a été plus que triplée au Luxembourg entre 2019 et 2020. (Photo: Shutterstock)

La part des télétravailleurs a été plus que triplée au Luxembourg entre 2019 et 2020. (Photo: Shutterstock)

Sept actifs sur dix sont passés au télétravail cette année en raison du coronavirus, indique une étude du Statec publiée ce mardi. 55% des télétravailleurs jugent ce procédé positif.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: de 19% l’an dernier, la part des personnes actives occupées en télétravail a atteint 69% cette année, selon une étude du Statec diffusée mardi.

Pour trois travailleurs sur quatre, le télétravail résulte exclusivement de la pandémie de Covid-19. Ils ne sont que 8% à avoir été habitués à ce procédé avant la crise sanitaire.

Plus d’un employé sur deux (55%) juge le télétravail positif, et seuls 15% des participants estiment l’expérience négative.

C’est dans l’administration publique et les services administratifs et financiers que l’on est le plus séduit avec six travailleurs sur dix enthousiastes, alors que trois personnes sur dix dans l’enseignement se montrent déçues. Les hommes sont un petit peu plus favorables (57%) que les femmes (53%), de même que les personnes qui vivent dans une maison (58%) tandis que le taux de satisfaction baisse à 51% pour les occupants d’un appartement.

Portrait-robot

L’étude menée entre fin avril et début mai sur 2.000 répondants montre que le télétravailleur-type est plutôt employé dans le centre du pays (60%), résident étranger (55%), en charge de la garde des enfants à domicile (52%), âgé de 55 ans ou plus, doté d’un niveau élevé d’éducation et en poste dans les secteurs de l’enseignement (74%), les services administratifs et financiers (61%) ou encore l’administration publique (47%).

À noter qu’un tiers des travailleurs ont continué à se rendre sur leur lieu de travail. Le télétravail complet a été adopté par la moitié des salariés, et 21% l’ont fait en alternance.

Le revers du télétravail

Côté temps de travail, il est resté inchangé pour 36% de ceux qui travaillaient déjà à domicile avant la pandémie, mais 43% ont vu le nombre d’heures prestées à domicile augmenter.

Autre revers du télétravail: un travailleur sur quatre estime que son sentiment de sécurité face à la stabilité de son emploi s’est détérioré suite au confinement. Le phénomène est d’autant plus marqué dans l’horeca (44%), l’industrie (39%) et le commerce (31%).

La population a vu ses revenus diminuer dans 16% des cas, et un tiers estime que sa santé morale a été entamée, tandis que 17% parlent d’une dégradation de leur santé physique.

Le Statec compte approfondir ces premiers résultats dans les semaines à venir, annonce-t-il.