POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Accord fiscal

Télétravail prolongé pour les frontaliers allemands



Un peu moins de 50.000 résidents allemands travaillent au Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

Un peu moins de 50.000 résidents allemands travaillent au Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

Un accord a été trouvé entre le Luxembourg et l’Allemagne afin de prolonger jusqu’au 31 décembre l’immunisation fiscale des jours de télétravail. Un peu moins de 50.000 résidents allemands travaillent au Luxembourg.

Le ministère luxembourgeois des Finances a officialisé l’information ce lundi matin: un accord a été trouvé afin de prolonger le gel des jours de télétravail des résidents allemands, et cela jusqu’au 31 décembre. Ceux-ci pourront donc travailler depuis leur domicile autant qu’ils le peuvent sans risquer de devoir payer des impôts en Allemagne.

Habituellement, les résidents allemands ont droit à 19 jours de télétravail tout en restant imposés au Luxembourg.

Un accord avait déjà été trouvé auparavant pour le volet social.

Ce quota avait été gelé dans le cadre de la crise sanitaire, l’accord entre les deux pays étant prolongé tacitement chaque mois tant que l’un ne le dénonçait pas.

Le nouvel accord passé prolonge la mesure, mais, surtout, en fixe le terme.

Le ministre des Finances Pierre Gramegna  (DP) s’est dit heureux de cet accord pour «les navetteurs allemands et leurs employeurs luxembourgeois» qui «continuent de disposer de la flexibilité et de la sécurité de planification dont ils ont besoin pour lutter ensemble contre la pandémie».

Selon les chiffres du Statec, 49.796 résidents allemands travaillaient au Luxembourg au cours du premier trimestre de cette année. Soit plus que les Belges (49.023), mais nettement moins que les Français (110.195).