POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Rapport de la Croix-Rouge luxembourgeoise

La solidarité résiste à la crise



Les salariés et bénévoles de la Croix-Rouge luxembourgeoise n’ont pas chômé en 2020. (Photo: Edouard Olszewski/Archives)

Les salariés et bénévoles de la Croix-Rouge luxembourgeoise n’ont pas chômé en 2020. (Photo: Edouard Olszewski/Archives)

La Croix-Rouge luxembourgeoise présente son rapport 2020 en chiffres. La crise a fait naître quelques élans de solidarité et le nombre de donateurs a augmenté de 19,3%.

La crise a creusé les inégalités , mais la solidarité a suivi, si on en croit le rapport annuel que vient de publier la Croix-Rouge luxembourgeoise. Retour, en chiffres, sur son année 2020.

- 3.433 bénévoles ont participé aux actions de l’asbl.

- 13.726 personnes ont donné leur sang.

- 7,6 millions d’euros de dons en espèce et legs ont été récoltés – plus qu’en 2019, mais la méthode de calcul a changé.

- Le nombre de donateurs a bondi de 19,3% pour atteindre un total de 24.072.

- 2.675 salariés travaillent à la Croix-Rouge luxembourgeoise – 167 de plus qu’en 2019.

- 1.286 personnes ont été accueillies lors de la Wanteraktioun, qui se déroule traditionnellement entre le 1er décembre et le 31 mars. L’action vise à héberger les personnes sans-abri au Findel en période de grand froid et est assurée par la Croix-Rouge avec Caritas et Inter-Actions, réunies au sein de la Dräieck asbl. Le chiffre est similaire à 2019, mais inférieur d’un tiers à 2017. La prolongation exceptionnelle liée au Covid-19, jusqu’au 30 juin, a permis à 445 personnes de continuer à fréquenter le foyer de jour.

- Pour gérer cette période, un renfort additionnel de 59 personnes a été organisé: 25 salariés d’autres services de la Croix-Rouge luxembourgeoise et 24 bénévoles.

- 33.591 passages ont été enregistrés dans les épiceries sociales, restées ouvertes durant toute la pandémie. Soit 6,3% de moins qu’en 2019. La valeur du ticket moyen a en revanche augmenté de 9,3%, pour une hausse totale de 2,4% du volume d’activité, qui s’élève à 1,5 million d’euros.

- 73 aides supplémentaires ont été accordées par rapport à 2020, via le Fonds de solidarité. Il vise à subvenir aux besoins primaires des plus vulnérables. Le montant moyen par aide est passé de 662 à 731 euros. Le volume d’activité s’élève à 164.000 euros.

- +3,8% de dossiers ont été traités par les offices sociaux de l’association, qui luttent contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Entre 2014 et 2018, l’évolution a été de +2%. La part d’anciens ménages grandit, passant de 53% en 2016 à 62% en 2020. Ce qui montre une plus grande difficulté à sortir de certains problèmes sociaux. Pour un volume d’activité de 5 millions d’euros et une équipe de 41,5 équivalents temps plein (ETP).

- 1.254 demandeurs ou bénéficiaires de la protection internationale ont été accueillis dans ses 15 structures d’accueil dédiées – +5,3% par rapport à 2019 et ce, malgré le ralentissement du nombre d’arrivées de demandeurs d’asile sur le territoire.

- 2.461 rendez-vous se sont tenus au niveau de Riicht Eraus, point d’accueil pour les auteurs de violences domestiques, contre 2.467 en 2019. Un volume d’activité de 858.000 euros où travaillent 4,8 ETP.

Ce n’est qu’une partie des activités de l’association, qui propose aussi des services spécifiques aux jeunes ou aux personnes âgées.